(jour 189) Mission du jūdō Kōdōkan (9/9)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Kōdōkan jūdō no shimei 講道館柔道の使命 (Mission du jūdō Kōdōkan) », Jūdō nenkan 柔道年鑑. Janvier 1925.

Ainsi que je l’ai précisé ci-avant, pour sauver notre pays qui est tourmenté par trois côtés, développer pleinement interne notre puissance et, sur le plan extérieur, être dans la coopération et l’harmonie avec tous les autres pays, je n’ai pas peur d’affirmer qu’il n’y a pas d’autre politique efficace que la diffusion du judo et d’attendre la mise en application de ses principes que sont le meilleur emploi de l’énergie et la prospérité mutuelle pour nous-mêmes et les autres. De même que l’homme, étant né dans ce monde, se doit d’accomplir son devoir propre en y consacrant la meilleure énergie, le judo également, étant une production de ce monde, se doit d’accomplir sa grande mission, laquelle est à la fois importante et plaisante.

以上述べたように、三方面から苦しめられている我が国を救うて、内は国力を充実し、外は諸外国と融和協調するには、柔道の普及とその主義である精力の最善活用、自他共栄の実行に待つよりほかに有効なる方策はないと断言して憚[はばか]らぬのである。人がこの世に生れてきた以上は、最善の力を竭[つく]して、各自の任務を尽さなければならぬように、柔道も、この世に生れてきた以上は、その重大にして愉快なる大使命を果さなければならぬのである。