(jour 176) À l’attention des pratiquants de judo [2] (16/20)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō shugyōja ni tsugu 柔道修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo [2]) ». Jūdō 柔道. Octobre 1922.

Et puis, certains, lorsqu’ils échouent ou ratent souvent, sont tout de suite désespérés, sombrent dans l’affliction, se découragent et ne peuvent plus rien entreprendre. Ces gens-là perdront de plus en plus d’énergie à chaque échec, et s’enfonceront plus encore dans le désespoir et l’affliction. Or, du point de vue du précepte de meilleure utilisation de l’énergie, une fois que l’on a échoué ou raté, on doit réfléchir à la manière d’obtenir un meilleur résultat par la suite et s’engager avec confiance dans la direction qui nous apparaît bonne. En d’autres termes, comme on est en meilleure position pour avancer du fait que l’on voit la lumière au bout du tunnel et que l’on se trouve dans des circonstances dans lesquelles on peut véritablement progresser, on doit être grandement satisfait et pleinement optimise sans la moindre raison de sombrer dans le désespoir. Verser dans le pessimisme et perdre tout courage doit être qualifié de vraiment stupide.

また人は往々失敗したり蹉跌したりすると、たちまち失望したり自暴自棄となったり、勇気沮喪して何事もなし得ない者がある。これらの人は、失敗した上に更に失望し自暴自棄するのであるから、精力はますます失われることとなる。元来精力最善活用主義からいえば、一度失敗し蹉跌した場合には今後如何にすれば最も結果がよいかという事を考えて、そのよいと信じた方に進むべきである。それはとりもなおさず、前途に光明を見て現状より一層よき状態に進まんとすることで、己の境遇がまさに進歩せんとする事情の下にあるのであるから、大いに満足し大いに楽観すべきわけで、決して自暴し自棄しなければならぬ理由はない。それに悲観して勇気を沮喪するというが如きは、まことに愚かな仕方といわねばならぬ。