(jour 174) À l’attention des pratiquants de judo [2] (14/20)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō shugyōja ni tsugu 柔道修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo [2]) ». Jūdō 柔道. Octobre 1922.

En fonction de leurs revenus, les gens doivent d’abord établir un budget en se fixant une limite pour la nourriture, les vêtements, le logement, pour la formation, les relations sociales, l’épargne et, alors, si cette répartition est juste, l’homme peut se compléter soi-même et, si elle est erronée, il ne peut y prétendre. Même de ce point de vue, la conséquence des banquets d’aujourd’hui qui amenuisent le budget nécessaire à la vie de tous les jours est que ceux qui ne peuvent assumer ces frais ne peuvent assister à des banquets auxquels il faudrait qu’ils participent et qu’ils manquent alors à leur devoir social. Il y a également de nombreux autres inconvénients à ces banquets mais on peut les déduire globalement de ce tout cela.

Ce qui précède vaut pour les gens ordinaires mais, parmi les professeurs de judo, les célibataires ne sont pas rares. Ces derniers doivent bâtir la base qui leur permettra de se développer dans le futur en réfléchissant, en particulier, à leur façon de vivre et à leur vie sociale. Et puis, même ceux qui ont une famille doivent réformer leur vie en se basant sur le précepte de meilleure utilisation de l’énergie et établir le socle sur lequel ils pourront grandement s’épanouir dans le futur.

それで人は、まずその収入に応じて衣食住には何程、修養費には何程、交際費には何程、貯金何程と、その割合を定めて予算を立てなくてはならぬが、その割ふりの当を得た人は自己を完成することが出来、反対に割ふりが不適当であったならばその人は自己の完成をなし得ない。これによってみても、今日の宴会はそのために必要な生活費を削減する結果、その費用に堪えぬ者は出席すべき宴会にも出席することが出来ないで、社交上の義務を欠かすことにもなって来る。その他今日の宴会に伴う種々の弊害が多くあるが、大体これをもって推すことが出来る。

以上は一般の人にあてはまる話であったが、柔道の教師の中には独身の人も少なくない。それらの者は特に、生活の方法、社交の方法を考えて、将来己の発達し得る基礎を築かなければならぬ。また家庭をもっている者も、精力最善活用の教えに基づいてその生活を改善し、他日大なる発展を遂げ得る基礎を作らなくてはならぬ。