(jour 173) À l’attention des pratiquants de judo [2] (13/20)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō shugyōja ni tsugu 柔道修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo [2]) ». Jūdō 柔道. Octobre 1922.

Vient ensuite la coutume d’échange des coupes de sake, qui fait consommer par trop sans qu’ils ne s’en rendent compte les gens qui aiment l’alcool et met dans l’embarras ceux qui ne peuvent en boire. Ces derniers, contraints, n’ont d’autre choix que de vider le contenu dans le récipient pour les rincer avant de la rendre et cela est non seulement contraire à l’esprit de l’échange de coupes mais gâcher du sake revient à réduire à néant les efforts de ceux qui l’ont produit, et c’est totalement inacceptable. En outre, l’eau du récipient pour rincer les coupes n’étant pas changée à chaque fois, elle est impure et peut être vecteur de transmission de maladies ou de poison. C’est vraiment à mon sens quelque chose que l’on doit arrêter. Et puis, les frais de banquet sont inutilement élevés. En premier parce que comme cela dure trop longtemps, on gâche du sake. Ensuite parce que l’assortiment des plats n’est pas adapté. En conséquence, ceux qui participent à de nombreux banquets doivent débourser une part indécente sur leurs revenus mensuels. Selon le principe de meilleure utilisation de l’énergie, pour se compléter soi-même, on doit employer le plus efficacement l’énergie du corps et de l’esprit. Et c’est également le plus efficacement possible que l’on doit utiliser le produit obtenu par cette énergie du corps et de l’esprit.

それから次には献酬の習慣であるが、これは酒好きの人には思わず量を過ごさしめ、酒を飲み得ぬ人には甚だ迷惑を与える。酒を飲まぬ人は強いられてやむなく酒を盃洗にすてて返盃するようになるが、それは献酬の精神にも背き、また酒をすてるということは、これを造った人間の労力を無駄にすてることとなって、甚だ勿体ないことといわねばならぬ。それに盃洗の水は一々これを換えぬから不潔であって病毒伝染の媒介とならぬとも限らぬ。これは是非止めなくてはならぬことと思う。

それに一体宴会費は不必要に高くついている。これは一つは時間の長過ぎるため、酒が無駄になるからでもある。また食物の取り合わせが適当でないということもその理由である。それで度々宴会に出席する者は、その一カ月の収入に対して不当な割合を支払わなければならぬ。精力最善活用の原理によって自己を完成せんとするには、己の心身の力を最も有効に使用しなければならぬ。またその心身の力によって得たところの収入もまた最も有効に使用しなければならぬ。