(jour 169) À l’attention des pratiquants de judo [2] (9/20)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō shugyōja ni tsugu 柔道修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo [2]) ». Jūdō 柔道. Octobre 1922.

Le principe de meilleure utilisation de l’énergie n’est pas appliqué

Beaucoup de manières japonaises ne sont pas économiques. Dans les cas des auberges, par exemple, chacun occupe une pièce dans laquelle il prend ses repas et reçoit ses visiteurs. Et alors, si la pièce est petite, c’est inconfortable, si elle est spacieuse, c’est le grand luxe. Pour les restaurants, à l’exception de la restauration rapide, les établissements de bœuf, ou, depuis récemment, ceux de style occidental, dans la plupart des restaurants de style japonais, un client occupe une pièce en tatami, et une femme de service lui est dédié. De ce fait, le coût de l’espace comme du service étant reporté sur le repas, le prix de ce que l’on mange devient réellement extrêmement élevé. Dans tous les pays occidentaux, si les personnes aisées ont une salle de réception et des chambres séparées, en général, ils optent pour simplement de petites chambres et la réception des invités se fait dans une pièce de rendez-vous commune. En outre, il y a une bibliothèque et l’ensemble est assez bien agencé. Les frais de logement sont donc extrêmement faibles. En outre, pour les restaurants, encore, même dans ceux de premier plan à Paris ou Londres, à l’exception d’occasions spéciales, tout le monde est servi ensemble dans de grandes salles, ce qui fait que le prix des repas est extrêmement faible du fait qu’ils économisent sur les coûts de service et d’équipement. Comme cela dépend des intérêts de chacun, il est difficile de tenir des propos généraux mais, globalement, dans la vie des Japonais d’aujourd’hui, qu’il s’agisse des étudiants ou des personnes établies, on ne peut considérer que le principe de meilleure utilisation de l’énergie soit appliqué. Et c’est tout particulièrement dans les relations sociales que l’on en voit le paroxysme.

精力最善活用主義が応用されていない

その他旅館にしても料理店にしても、日本のやり方には不経済が多い。旅館についていえば、一人の人が一つの座敷を占領し、食事にも客の応接にも同一の座敷を使用する。それで座敷が小さければ甚だしく窮屈であり、大きな座敷では甚だ贅沢となる。料理店の方は、縄のれん式のものや牛肉店や近来の西洋料理店は別として、多くの日本式料理店では一人の客が一つの座敷を占領し、一人の給仕女がこれにつき切りという有様である。それ故その座敷の費用、給仕人の費用は皆食物の上に加わって来るので、実際食べるものの価が非常に高くなっている。西洋諸国では宿屋は裕福な人は客間と寝台とを別に取るが、普通は小寝室だけを取るのみで、客の応接は共同の面会室においてすることが出来る。その他、図書室の設けもあり、全般の設備がかなりよく整っている。それで宿泊料はきわめて低廉である。また料理店の如きはパリ・ロンドンあたりの第一流のものでも、特別の場合の外はすべて大なる室で多人数一緒にするようになっているから、給仕入の手も省け、また設備費も少なくてすむ関係上、食物の料金が甚だ低廉である。これは人々の趣味にもよることであるから到底一概にはいえないが、大体からいうと今日の日本人の実生活は、学生にしても家庭生活をする人にしても、衣食住その他について精力最善活用主義が応用されているとは考えられない。特に社交の上においてその甚だしきを見るのである。