(jour 166) À l’attention des pratiquants de judo [2] (7/20)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō shugyōja ni tsugu 柔道修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo [2]) ». Jūdō 柔道. Octobre 1922.

Pour ne donner que quelques exemples, il serait bien plus économique pour nombre de personnes de passer des geta aux chaussures. De même que, pour les chaussettes également, plutôt que les moins chères, il est plus économique d’en acheter des un peu plus chères et de bonne qualité que l’on gardera plus longtemps. Et même s’il n’est pas possible d’arrêter sur le champ de mener double vie, il est possible d’adopter une orientation quant à privilégier soit le style occidental, soit le style japonais. Ou encore, un chapeau, par exemple, pourra durer plusieurs années pour peu que vous veilliez un tant soit peu à sa qualité. Les gens ordinaires devraient également renoncer à leur mon sur leur haori. Ainsi, le coût de nouveaux habits peut être réduit et ils peuvent durer plus longtemps sans être inesthétiques. Il est également inutile que les cordons du haori soient longs et épais.

今二、三の例をあげて見れば、多くの人には下駄を改めて靴にした方が余程経済である。そして靴下にしても安い物よりも、少々高価でも品質がよく繕って用いれば長くもつものの方が経済となる。それから二重生活はさしあたりやめることが出来ぬとしても、主として洋服にするか和服にするかという方針はとれる。また帽子の如きも少し品質に注意すれば、一度買ったものは幾年も使用することが出来る。羽織も一般の人は紋付の紋を廃するがよい。そうすれば新調の費用も少なくてすみ、また見苦しくなく長く使用することが出来る。羽織の紐もまた長い太いものは無駄である。