(jour 156) À l’attention des pratiquants de judo (7/10)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō no shugyōja ni tsugu 柔道の修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo) ». Jūdō 柔道. Février 1918.

Il s’agit ensuite de la goinfrerie, et c’est là un piège dans lequel il est facile de tomber pour qui se dépense beaucoup mais, dans la mesure où, qu’au-delà d’une certaine quantité, il n’y ait non seulement plus de bénéfice mais que ce soit même préjudiciable, est une vérité mise en évidence par la physiologie, ceux qui veulent que leur corps devienne fort ne doivent pas convoiter de nourriture inutile. En outre, ne pas manger entre les repas et ne pas boire d’eau immodérément devraient être des précautions indispensables pour ceux qui souhaitent tirer tous les bénéfices du renforcement dû au judo.

Ayant observé la discipline stricte des athlètes étrangers, j’ai profondément honte de constater que nos adeptes des disciplines martiales [NDT : bujutsuka] et nos sportifs sont encore loin de les égaler.

La pratique du judo englobant à la fois des aspects physiques et mentaux, il est tout à fait naturel qu’il y ait des choses à éviter et des d’autres à travailler en termes d’entraînement mental également.

それから暴食であるが、これは盛んに運動するものに陥りやすい弊害であるが、一定の分量以上は身体に益なくかえって害のあるということが、生理学上明らかな事実である以上、身体を強くしようと思うものは、不必要に食物を貪[むさぼ]ってはならぬ。その他、みだりに間食をせぬこと、むやみに水を飲まぬことなども、柔道鍛錬の効果を十分にその身に収めようと思うものには欠くべからざる心掛でなければならぬ。

予は外国の運動家が、摂生上厳格なる紀律を守る有様を見、我が国の武術家及び体育家のいまだ彼に及ばざることの遠きを考えて、深く恥じている次第である。

柔道の修行が、身体精神両方面にわたってある以上は、精神上の修行に関しても避けねばならぬ事と努めねばならぬことのあるのは当然のことである。