(jour 155) À l’attention des pratiquants de judo (6/10)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdō no shugyōja ni tsugu 柔道の修行者に告ぐ (À l’attention des pratiquants de judo) ». Jūdō 柔道. Février 1918.

Premièrement, de ne pas altérer sa santé. Deuxièmement, de ne pas se mettre en danger économiquement parlant. Troisièmement, de ne pas sortir des limites de la morale. Voilà pour les trois conditions. Des savants tels que M. Katayama disent que même une infime quantité d’alcool a des effets délétères, et c’est pourquoi, si on suit ces experts, on en vient à ne plus boire du tout mais d’autres prétendent qu’une petite quantité ne serait pas forcément nuisible. Pour ma part, je considère que, pour des raisons d’hygiène, la quantité doit être extrêmement faible, mais je pense que ceux qui aiment ça ne doivent pas se l’interdire absolument. Pour ce qui est, deuxièmement, de la question économique, si cela ne concerne pas particulièrement les personnes aisées mais, les gens ordinaires, eux, doivent y réfléchir grandement. Il me semble que quelqu’un qui gagne 70 ou 80 yens par mois doit bien réfléchir à l’impact d’une consommation quotidienne de 180ml sur les finances de la maison. Pour ce qui est, en troisième lieu, de l’aspect moral, même si la consommation d’alcool ne conduit pas jusqu’à la querelle ou l’ivrognerie, on doit s’accorder sur le fait qu’en arriver à proférer des propos irresponsables ou à des comportements inconvenants est néfaste. Si l’on réfléchit ainsi, on en doit pas consommer d’alcool en grande quantité, peu importe nos ressources pécuniaires. On peut en arriver à la conclusion qu’il n’y a pas de proscription absolue si l’on boit en très petite quantité en tenant compte des trois conditions précédentes. Je tiens particulièrement à cette mise en garde car nombreux sont ceux qui, par le passé, à cause de l’alcool, ont laissé leur santé, détruit leur famille, perdu toute crédibilité.

すなわち第一衛生上害のない程度。第二経済上差支ない程度。第三道徳上差支ない程度。この三条件である。片山博士のごとき学者は、少量の酒でも、衛生上に害があるように主張せられるから、同博士の説に従えば、絶対に飲めなくなるが、人によれば少量の酒は強いて害があるとはいわぬ。予は衛生上から量はきわめて少なきを要すると考えるが、好きなものは絶対に禁ずるに及ばぬと思う。第二の経済上の問題に至っては富裕なる人には格別の考慮を費す必要はないが、普通の人にとっては大いに考えなければならぬことと思う。一か月七十円や八十円の収入の人が、よしや一合ずつでも毎日飲むということは一家の経済上大いに考えなければならぬことと思う。また第三の道徳上のことは、飲酒の結果喧嘩酔狂に及ばぬまでも、無責任の言を発し、不体裁の挙動をなすに至っては害あるものと認めなければならぬ。かく考えてみれば、多量の酒は貧富の論なく絶対に飲んではならぬ。きわめて少量に限り前述の三条件に照して飲むならば強いて差支なしという結論に至るのである。酒のためには従来ずいぶん多数数のものが健康を害し、家政を紊[みだ]し、信用を失ったのであるから、特に戒めたいのである。