(jour 143) La dignité du jūdōka (3/9)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Jūdōka no hinkaku 柔道家の品格 (La dignité du jūdōka) ». Jūdō 柔道. Novembre 1917.

Il enseigne, dans l’exercice des kata, c’est évident, mais également lors des randori, à rectifier sa posture, dans tous les mouvements, on valorise la vivacité et, dans le même temps, cela exige du calme, et avec, en premier lieu, le salut avant et après l’entraînement, tout ce qu’on enseigne dans le dojo peut devenir matière à cultiver la tenue et le savoir-vivre. Simplement, en réalité, on ne peut pas dire que tous les judokas mettent cela en pratique. Et ce parce que ceux qui pratiquent le judo ne s’intéressent qu’à l’exercice physique du judo, et encore, à une part seulement de celui-ci, ne comprennent pas l’esprit du judo et, en conséquence, il y a des lacunes dans sa méthode de formation. Je voudrais que tous les pratiquants de judo aient à l’esprit dans leur pratique à la fois l’aspect physique et l’aspect spirituel, et fassent en sorte qu’avec les progrès techniques, on n’ait rien à déplorer non plus quant à la tenue et au savoir-vivre. Quand, dans le dojo, on s’assied correctement en pensant qu’on le fait juste parce qu’il s’agit d’une règle du dojo, non seulement cela nous est pénible, mais on retombe dans la dépravation sitôt rentré chez soi. Si l’on s’assied correctement dans le dojo, c’est que c’est l’attitude indispensable à l’homme lorsqu’il fait preuve de courtoisie. Alors, quand on se concentre sur le fait d’absolument devoir adopter cette attitude sur un temps déterminé, cela revient à s’efforcer d’essayer de la préserver autant que possible lorsque l’on est chez soi et à s’y habituer. De même qu’on en vient à réfréner naturellement toute incivilité comme cracher par la fenêtre, et, finalement, à se demander, quand on fait face aux autres, si ceux-ci ne perçoivent pas quelque chose comme un manquement à la politesse ou aux manières sans que nous n’en ayons conscience.

形の練習においてはもちろん、乱捕の時も姿勢を正しうすることを教え、全ての運動は敏捷を尊ぶと同時に落着きを必要とし、稽古前後の礼を始めとし、道場において教うるところことごとく行儀作法の修養に資するということが出来るほどである。ただ実際において、柔道家は皆かく実行しているものとはいわれぬ。それは柔道を修行するものが、柔道の肉体的練習、しかもその一部の事のみに心を用いて柔道の精神を了解せず、したがってその修養の方法に欠陥があるからである。予はすべての柔道の修行者が、肉体的方面と同時に精神的方面の修行に留意して、技術の進歩に伴うて行儀作法においても遺憾のないようになってもらいたいと思う。道場において端坐[たんざ]するのもただ道場の規則だから端坐するのだと思っていると、その場合に苦痛を感ずるのみならず、家に戻ればすぐに自堕落になってしまう。それを道場において端坐するのは、人間として礼儀を正しうする時の必要なる姿勢である。で一定の時間は必ずその姿勢で居られるようにしなければならぬと思っていると、家に居[お]ってもできるだけその姿勢を保ってそれに慣れるように努めるようになる。また窓から唾[つば]を吐いたり、種々無作法なことをするのも、自然に慎むようになり、ついには人に向って自分では気が附かぬがほかから見れば何か不行儀、無作法のことがあるかと尋ねるくらいになるものである。