(jour 123) Le véritable sens du judo Kôdôkan (19/26)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô no shin.igi 講道館柔道の真意義 (Le véritable sens du judo Kôdôkan) ». Shimeikai. Mai 1938.

D’autres habitudes dans tous les événements de la vie que nous entretenons jusqu’aujourd’hui doivent vous venir à l’esprit. Pour donner un exemple extrêmement simple, où que l’on aille de nos jours on échange des coupes de sake, ce que l’on appelle kenshû. Je m’abstenais de dire une telle chose en présence de mes aînés jusqu’ici parce que j’étais plus jeune mais, ces derniers temps, je ne me gêne plus. Ainsi, j’ai décidé de ne plus me rendre dans les réunions où l’on fait kenshû car l’échange de coupes est véritablement nuisible et, si au Japon on boit de l’alcool lors des cérémonies depuis toujours, ce n’est en rien une mauvaise chose. Simplement, boire trop d’alcool n’est pas souhaitable. Aujourd’hui, telle réunion, demain, telle autre, et chaque fois, échange de coupes : pris dans cette dynamique, on consomme de l’alcool en excès. Et cela revient au final à gâcher du sake fait avec du précieux riz. Je ne saurais dire quel est le résultat de cette habitude d’échange de coupes sur un an dans tout le Japon en termes de gâchis de sake. C’est pourquoi je me dis que je ne sais pas de combien la puissance du peuple japonais augmenterait si on suspendant ne serait-ce qu’un moment cet échange de coupes.

又冠婚葬祭吉凶万端の時に行れて居るる今日迄の習慣にしても、思ひ当たるるものがあるだらうと思ふ。極く簡単な実例を挙げて見ても、今日何所の地方へ行つて見ても盃のやりとりをする、所謂献酬といふやうな事が行れて居る。私は今まで年が若かつたから、年長者の居る所でそんな事を言ふのは遠慮して居りましたが、近年は無遠慮に申します。さうして献酬をやる会に出席しないことにして居る、何故ならば、献酬、盃のやりとりをするといふことは実に弊害がある、日本は昔から祝の席では酒を飲むことになって居るし、決して悪いことではありません。しかし酒を飲み過ぎるといふことが宜くないのであります。今日は何の会がある、明日は何々の会合があるといふ訳で、その時に盃のやりとりをする習慣があるから勢ひ酒を飲み過ぎる。それは結局貴重な米を以て拵へた酒を無駄にするといふことになります。これを全日本で一年間に盃のやりとりをする習慣の結果として、無駄にする酒がどれだけあるか分らない。さういふ訳で盃のやりとりをやめるといふ一時でも、如何に日本国民の力が増加するか分らないと思ふのであります。

 



Citer ce billet
Yves Cadot (2021, 1 mars). (jour 123) Le véritable sens du judo Kôdôkan (19/26). Le dire en corps. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n6a4

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search