(jour 94) A propos de la méthode de développement de l’esprit du peuple et du renforcement du corps (5/6)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Kokumin seishin no Sakkō to kokumin shintai no tanren to no hōhō ni tsuite 国民精神の作興と国民身体の鍛錬との方法について (A propos de la méthode de développement de l'esprit du peuple et du renforcement du corps) ». Chūtō Kyōiku 中等教育. Juillet 1930.

 

 

Je suis convaincu que l’éducation physique que j’ai inventée est la méthode la plus adaptée à la formation de l’esprit du peuple et au renforcement du corps des citoyens. En premier lieu, comme elle a été construite en se fondant sur l’ambition de bonne utilisation de l’énergie et de prospérité mutuelle que l’on doit inculquer aux citoyens d’aujourd’hui, si on la pratique, on peut être naturellement pénétré de cet esprit. En deuxième, comme elle est dotée de tous les avantages des gymnastiques, elle n’a pas de lacune sur le plan de l’éducation physique. En troisième, elle ne consiste pas comme la gymnastique en des gestes dépourvus de sens, et chaque mouvement en a un. Mon idée est de scinder cette éducation physique en deux types. Le premier est que, en même temps que l’éducation physique, l’on peut apprendre une méthode d’attaque et défense du fait qu’elle est constituée d’éléments martiaux. Fondamentalement, une éducation physique ne doit pas être effectuée que par des volontaires mais pratiquée quotidiennement par l’ensemble du peuple. Et si seuls quelques-uns s’y adonnent réellement, c’est qu’il n’y avait jusqu’ici pas de méthode adaptée. Et, de la même façon, l’ensemble des citoyens doit s’intéresser aux techniques martiales. Si la préparation militaire des armées de terre, de l’air et de la marine est indispensable à un pays, chacun se doit également de connaître les techniques nécessaires à sa défense personnelle. Pourtant, si la plupart des gens aujourd’hui se montrent négligents sur cet aspect, c’est qu’il n’y avait pas de méthode adaptée que l’on puisse apprendre. Ma création est une méthode d’exercices martiaux en même temps que d’éducation physique à laquelle tous les citoyens peuvent s’adonner sans distinction d’âge ou de sexe, que l’on soit seul ou avec un partenaire, qui ne nécessite ni équipement ni de se changer, en mettant à profit le moindre moment, même si c’est encore mieux lorsque l’on a du temps. Ce premier type est qualifié de forme de technique martiale ou d’attaque-défense.

私が考案した体育は、国民精神の涵養と、国民身体の鍛錬とに最も相応しい方法であると信じている。第一、今日の国民に養わねばならぬ精力善用自他共栄の趣旨に基づいて仕組まれた体育であるから、この体育を行えば、おのずからその精神が養い得られる。第二、この体育は体操の長所をことごとく備えているから、体育上からの欠陥がない。第三、この体育は体操のごとき意味のない運動でなく、運動にいちいち意味がある。私の考案では、この体育を二種に分けることになっている。一種は武術を材料として仕組んだものであって、体育と同時に攻撃防禦の法を覚えることが出来る。本来体育というものは、ただ有志者が行うだけでなく、国民のすべてが日々実行せねばならぬはずのものである。それを実際少数の人しか行わないのは、これまで適当の方法がなかったからである。それと同様、武術というものも、すべての国民が心得ていなければならぬはずである。一国に陸海空軍の武備を必要とするなら、各個人も自己を防禦するに必要なる武術を心得ていなければならぬ。しかるに今日多くの人がこれを等閑に附しているのは、学ぶべき適当な方法がなかったからである。私の考案は老若男女の区別なく、国民がなんら設備を要せず、服装を換えず、対手があっても単独ででも、纏った時があれば一層好都合であるが、零砕の時しか得られねばその零砕の時を利用しても、武術と同時に体育の練習をし得る方法である。この第一種の方法を武術式とも攻防式ともいうのである。