(jour 91) A propos de la méthode de développement de l’esprit du peuple et du renforcement du corps (2/6)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Kokumin seishin no Sakkō to kokumin shintai no tanren to no hōhō ni tsuite 国民精神の作興と国民身体の鍛錬との方法について (A propos de la méthode de développement de l'esprit du peuple et du renforcement du corps) ». Chūtō Kyōiku 中等教育. Juillet 1930.

 

 

En conséquence, notre tâche la plus urgente aujourd’hui est, d’un côté, de renforcer la puissance nationale et, de l’autre, de préserver des rapports amicaux avec les grandes puissances. En d’autres termes, il est aujourd’hui urgent de former les citoyens dans le cadre de la politique générale consistant à faire progresser sa propre culture, à accroître ses richesses et à renforcer son armement, tout en maintenant l’harmonie et la coopération avec les autres pays sans les envahir. Mais alors surgit un nouveau problème. A savoir : comment former les citoyens ? Pour ma part, je considère que la manière la plus efficace est de lier cette formation à l’éducation physique. On peut observer dans de nombreux autres pays également le fait de lier la formation de l’esprit à l’éducation physique et, pour cela, il faut absolument une éducation physique propre à chaque nation. Les Anglais forment l’esprit de leurs ressortissants au travers de disciplines sportives spécifiquement britanniques, les Allemands éduquent l’âme allemande au moyen d’une éducation physique de type germanique, et les gens de Bohême, après avoir cultivé l’âme bohémienne par le mouvement sokol qui leur est propre, en sont arrivés à s’extraire du giron autrichien pour établir la Tchécoslovaquie. Aussi, pour former à l’esprit national ne s’agit-il pas d’imiter les éducations physiques étrangères mais est-il nécessaire de recourir à une qui soit née dans son propre pays. Si l’on veut, au Japon, cultiver l’âme japonaise, s’en remettre à une éducation physique enseignée par un pays étranger est impropre. Il faut absolument le faire au travers d’une éducation physique particulière au Japon.

そうしてみれば、今日において何よりの急務は、一面国力の充実であり、一面列強との親善関係を維持することである。換言すれば、自国の文化を進め、富力を増し、兵備を整え、同時に他国を侵すことなく、他国との融和協調を旨とするという大方針の下に、国民を訓練することが今日の急務である。そうすると、次に新たな問題が生じてくる。すなわちどうすれば国民にそういう訓練をすることが出来るかということである。私はこの訓練を体育と結付けてすることを最も有効な仕方と考える。精神修養を体育と結付けてすることは、外国にも多く例を見ることであるが、それには必ずそれらの国々特有の体育がなければならぬ。英国人は英国特有の競技運動をもって英国人の精神訓練をなし、ドイツ人はドイツ風の体育をもってドイツ魂を養い、ボへミア人のごときはボへミア特有のソコール運動をもってボへミア魂を養成して、ついにオーストリアの版図から脱してチェコスロバキア国を建設するに至ったのである。そういうふうに、国民精神を養うためには、外国の真似をした体育でなく、自国に発生した体育をもってすることを必要とする。日本で日本魂を養おうと思えば、外国から教えてもらった体育をもってすることは不適当である。必ず日本独特の体育をもってせねばならぬ。