(jour 86) A propos de l’éducation physique populaire future (3/6)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Shôrai no kokumin taiiku ni tsuite 将来の国民体育について(A propos de l’éducation physique populaire future) ». Sakkō 作興. avril 1927.

 

 

De telles gymnastiques, comme elles ont été originellement conçues dans cet objectif, sont parfaites en cela mais, ainsi que je l’ai dit précédemment, ne présentent aucun intérêt. Alors, ce n’est que lorsque d’une part on trouve les avantages d’une gymnastique et, d’autre part, du sens aux mouvements, que l’on s’approche enfin de quelque chose d’idéal.

J’ai alors tenté de faire en sorte que chaque mouvement soit à l’image d’un geste pratique. Par exemple, jeter un filet alors qu’on n’en a pas réellement, actionner une roue, ou puiser de l’eau : il s’agissait d’imiter toutes sortes de gestes pratiques. Comme il s’agissait d’imitation et non de la réalité, tout mouvement était possible. Et puis, comme ça avait du sens, c’était plaisant. Je pense que cela est toujours bien aujourd’hui mais, comme j’ai imaginé quelque chose de mieux encore, ces derniers temps, je n’en envisage plus la diffusion. J’ai essayé toutes sortes de choses mais j’en suis arrivé à la conclusion que le mieux était de reconstruire les kata de judo dans une but d’éducation physique et j’ai abouti à ce que je prescris aujourd’hui, à savoir l’éducation physique populaire sous forme de techniques martiales ou d’attaque-défense.

かの体操のごときは、元来そうゆう目的で考案されているのだから、その点はよいが、前に述べたように、一向興味がない。そこで、一方に体操のような長所を持ち、また他の一面にその運動に意味があれば、始めて理想に近いものとなる。そこで、その運動を一々何かの実際の運動を模擬したものにしよう。例えば、実際網はないが、網を打つとか、車を廻すとか、水を汲むとか、いろいろ実際の運動を模擬して行うのである。実際でなくとも模擬してするのであるから、どんな運動でも遣れる。また意味があるから面白味もある。この運動は今でもよいと思っているが、一層よい考案ができたから、昨今はあまりその普及を図っていないのである。その他種々の案を立てて見たが、結局柔道の形を体育の目的をもって、作りなおすことが一番よいとゆう結論に到着して、今日私が唱えているところの武術式または攻防式国民体育とゆうものができたのである。