(jour 82) Le jūdō en tant qu’éducation physique (2/3)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Taiiku to shite mitaru jūdō 体育として見たる柔道 (Le jūdō en tant qu'éducation physique) ». Butoku-shi  嘉武徳誌. Août 1906.

 

 

Comme, à la base, le principe du judo consiste à ne pas résister à la force du partenaire mais à l’utiliser pour vaincre, si on se meut naturellement conformément au dessein du judo, il n’y a aucune raison d’être forcément dans l’excès d’intensité. Par exemple, quand le partenaire vient nous pousser de toute sa force, si j’essaie de le repousser, on ne peut éviter qu’un choc violent se produise exactement comme une immense vague fougueuse frappe le rocher avec élan en un grondement puis se retire furieusement, mais si, sans le repousser, je l’accueille souplement et, au contraire, utilise cette force, cela se passe sans le moindre heurt telle une vague s’échouant sur un plage de sable blanc fin puis se retirant en un ondoiement, sans la moindre nécessité de distinguer entre ces deux mouvements au moindre choc violent. De même, que des jeunes gens s’affrontent en laissant libre cours à leur ardeur n’a en soi aucun sens, et s’ils maniaient leur corps en suivant les principes du judo pur, ils parviendraient à des mouvements du corps extrêmement tranquilles et, qui plus est, naturels. Parvenu là, on s’approche de mouvements tels qu’on les voit dans le nô ou encore en danse.

C’est pourquoi rien n’empêche de débuter les mouvements de judo dès le moment où l’enfant, encore allaité et se mettant à peine debout tente de faire ses premiers pas. Se mouvoir naturellement ainsi que pour avancer un pied est conforme au principe du judo alors que toute autre façon contre nature de se déplacer s’y oppose. Il peut arriver à qui se déplace vers l’avant de devoir se retourner vers l’arrière ou bien se tourner latéralement et, si cette façon de se retourner ou tourner est naturelle dans le respect de la physiologie, alors il s’agit d’une façon de se mouvoir conforme au principe du judo. Il faut savoir que si l’on bouge d’une façon anti-physiologique, on ne s’inscrit pas dans le principe du judo. Parfois encore, il arrive que l’on chute alors qu’on se tient debout et il faut comprendre qu’alors, de la façon dont on va frapper de la main et tendre les jambes d’une façon adaptée à la physiologie ou non dépend que l’on respecte ou non la théorie du judo. Toutefois, quand on ne tombe pas de soi-même mais que quelqu’un vient pour nous faire chuter, si on emploie une méthode pour chuter naturellement sur le plan physiologique, c’est alors du judo. C’est pourquoi, selon sa façon de tomber, la personne se blessera peut-être si elle le fait n’importe comment en frappant de la main de manière anti-physiologique, mais comme en judo il existe une méthode naturelle du point de vue physiologique de le faire, il n’y a pas le moindre risque que cela cause le moindre dommage physique. En somme, la gestuelle du judo est naturelle, le travail du judo est conforme aux lois de la nature physiologique. Si, en voyant l’activité frénétique et en apparence violente du judo, quelqu’un se dit sommairement que c’est là quelque chose d’’excessif et dangereux, c’est qu’il ne comprend pas ce qu’est le judo. Si vous étudiez le judo, vous ne devez jamais être saisi d’un tel sentiment.

そもそも柔道の要は対手[あいて]の力に逆わずかつ対手の力を利用して勝ちを制するにあるがゆえに柔道の趣意に基づき自然に運動すれば必ずしも激烈過度にせねばならぬ理由なし。たとえば対手が満身の力を込めて押しかけてきたりし時この方が反対に押返すという事になればここに激烈の衝突起らざるを得ずあだかも千丈の怒濤[どとう]が鞳鞺[とうどう]の勢いをもって岩に突当りて後方に反潑[はんぱつ]して激すると同じ事になるも、もし対手に押返さずしてそれを柔らかに受けてかえってその力を利用することあだかも白砂細々なる磯辺に寄する波のなんらの衝突なくしてよせては返す漣漪[さざなみ]のごとくなる時はその間に毫も激烈の衝突を見る必要なきにあらずや。また壮年者が互いに血気に任せて突撃するという事になればおのずから無理もあるべきが、もし純然たる柔道の理に従いて身体を扱うにおいてはきわめて安静にしかも自然的に身体の運動を取ることを得べし。ここに至れば、かの能楽または舞踏における身体の動作と同程度くらいのものと見るを得べし。

ゆえに柔道の運動は哺乳[ほにゅう]の嬰児[えいじ]がわずかに立って足を前方に進めんとする時代より初るというも不可なし。足を前に運ばするに自然の運び方をすれば、これすなわち柔道の理に適[かな]いたるものにして不自然の運ばせ方はその理に適わざるなり。前に足を運びて歩行しつつあるものが後方[うしろ]にふり向きあるいは横に体をかわす事ありそのふり向き方、かわし方が生理上順当にして自然的の運動なればすなわち柔道の理に適いたる運ばせ方なり。万一生理上無理なる運ばせ方なる時は柔道の理に適わざるものと知るべし。またある場合に立っておるものが倒れる事あり、その倒れる時に手を突き足を延すにその突き方延し方が生理上適当と否とが柔道の法によるかしからざるかの岐[わか]るるところなり。しかして自ら倒れるにあらずして他人が故意に倒しにきた場合に生理上自然に従うて倒れる方法を利用せばこれすなわち柔道なり。ゆえに柔道の倒し方によりて倒れたる人がもし生理上無理なる手の突き方をなし無理な倒れ方をなさば身体に害あるも知れずといえども柔道は生理上自然の方法をもってこれに応ずるものなるがゆえに決して身体に害を受くるがごとき虞あるべからず。要するに柔道の所作は自然なり柔道の働きは生理上自然の法則に適うたるものなり。柔道の表面激烈なる運動活躍潑々地の活躍を見て一概にこれ過激なり危険なりというものあらばそれは柔道の何たるを解せざる人なり。いやしくも柔道を学ぶものならば決してかかる感念を抱くはずなし。