(jour 81) Le jūdō en tant qu’éducation physique (1/3)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Taiiku to shite mitaru jūdō 体育として見たる柔道 (Le jūdō en tant qu'éducation physique) ». Butoku-shi  嘉武徳誌. Août 1906.

 

 

Le judo est fondamentalement composé des trois éléments que sont la formation de l’esprit, la pratique du combat et l’éducation physique. Et si l’on doit respecter le judo c’est que bien qu’unique, il comporte ces trois aspects. Même en ne le considérant qu’en tant qu’éducation physique, sa valeur ne le cède en rien aux autres méthodes. Certains, ne voyant qu’une forme de pratique du judo, se demandent si, bien qu’adaptée à une certaine constitution physique et un certain âge, il s’agit véritablement de la meilleure méthode d’éducation physique générale. Si j’étais amené à formuler un jugement en ne regardant, ainsi que ces argumentateurs qu’une forme de pratique, même moi, je ne pourrais que partager leur avis. Fondamentalement, le judo connaît de nombreuses manières de faire et de variations et ne se pratique absolument pas selon une règle uniforme. La forme de judo généralement pratiquée aujourd’hui est trop violente et c’est pourquoi on a le sentiment que ce n’est pas adapté par excès d’agitation pour les enfants, les les adultes, ceux qui approchent de la vieillesse ou encore ceux de faible constitution mais, par-dessus tout, c’est parce qu’on ne regarde qu’une forme de façon de faire le judo.

De mon point de vue, pour les gens à la constitution robuste qui peuvent supporter de l’exercice intense, la méthode de pratique qui convient aux personnes physiquement faibles est non seulement de peu d’effets mais n’a également que peu d’efficience sur le plan de la formation de l’esprit et, dans certains cas, à l’inverse, le risque que cela soit spirituellement dommageable n’est pas à exclure, alors, pour les jeunes gens puissants à l’énergie débordante, une activité qui donne une impression de danger à chaque faux pas leur est à la fois grandement plaisante et plein d’intérêt pratique. Mais pour les personnes fragiles physiquement évoquées précédemment, une telle activité n’est certainement pas nécessaire et il existe naturellement d’autres méthodes.

柔道は本来精神の修養と勝負の修行と体育とこの三者を兼ねたるものなり。柔道の貴ぶべきゆえんは一にしてよく三者を兼ね具[そな]えたるところにあり。もとより単に体育の上のみより見るも決して他の体育法に譲らざる価値あり。世人ややもすれば柔道のある仕方のみを見てその仕方がある体質年齢のものには適当なるべけれども一般の体育法としてはたして最良のものなりや否やを疑うものなきにあらず。もしこれらの論者のごとくただ柔道のある仕方のみを見て判断を下すにおいては余といえどもまた同様の感なきにあらず。元来柔道は種々の仕方種々の変化ありて決して一律一様のものにあらず。今日普通に行われつつある仕方の柔道が運動激烈に過ぎ、ために年少者または年長じてやや老境に近づきつつある人、もしくは身体薄弱にして過度の運動に堪え得ざる人々に対して適当ならざる感あるも、そは以上のごとく柔道の一種の仕方のみについて見たるがためなり。

余の見るところをもってすれば身体壮健にして体質激烈の運動に堪うるほどのものには身体薄弱の人に適する運動法はかえって効能少なきのみならず精神修養の上よりいうも効力少なく、ある場合にはかえって精神に害を及す虞なきにあらず、元気旺盛にして身体強壮の壮年者には一歩誤れば危険なりと思われるような運動が大いに趣味を感じまた実際有益なるべし。しかしながら前にいうごとき身体の薄弱なるものにかくのごとき運動は必ずしも必要ならざるべければおのずから別段の方法あるなり。