(jour 79) Formation de l’esprit et jūdō (3/4)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seishin shūyō to jūdō 精神修養と柔道 (Formation de l'esprit et jūdō) ». Kanō-juku dōsōkai zasshi 嘉納塾同窓会雑誌. Novembre 1907.

 

 

Si vous êtes totalement ignorant et illettré, vous ne savez pas, mais si vous êtes un élève avec un tant soit peu de connaissances et que, plus encore que de ne pas discerner entre le bien et le mal, alors que vous les connaissez l’un et l’autre, vous vous montrez peu apte à opter pour le premier et à éviter le second, au final, votre ordinaire consiste à choisir l’échec. C’est pourquoi il est capital que les gens discernent absolument le bien du mal et, dans le même temps, se montrent prompts à agir. Mais il faut avoir pour moteur de nos actions l’intérêt et le bonheur de l’Etat et de la société, depuis, a minima, notre comportement quotidien jusqu’à, au maximum, l’objectif de notre vie, puis, s’il nous reste de l’énergie, envisager notre propre intérêt et bonheur. Il ne faut en aucun cas considérer son intérêt et bonheur comme central et négliger les autres. Nous qualifierons d’égoïsme le fait de vouloir accomplir sa volonté sans se soucier des dommages pour les autres, et l’égoïsme est quelque chose que l’on doit s’efforcer d’éviter. Dans mon cours privé, par exemple, pour que de nombreux élèves puissent vivre ensemble en communauté, puisque, si on ne réprimait pas l’égoïsme, cela gênerait la concorde et gâterait le bonheur de l’ensemble de l’école, les élèves rompent entre eux avec les travers égoïstes, créent harmonieusement un climat paisible et, cultivant cette bonne habitude indispensable à la vie sociale pour quand ils y entreront bientôt, ils n’agiront jamais en fonction de leur volonté propre sans se soucier de l’impact sur les autres. La pratique du judo également ne consiste pas simplement à combattre et en arriver à, comme paroxysme de la volonté de l’emporter sur l’autre, ne pas se préoccuper des dommages qu’on lui cause est-ce qui doit être le plus proscrit et il faut s’entraîner en étant attentionné envers son partenaire.

全く無学文盲ならば知らず、いやしくも多少の学識ある学生にありては事の善悪を識別せざるよりはむしろ善と知り悪と知りながらこれを取り彼を避くるの決行に乏しく、ついに不覚を取るを常とす。ゆえに人は必ず善悪を判別することすみやかなると同時に実行に敏ならん事もっとも肝要なり。しかして小は日常の行動より大は人生の目的に至るまで国家社会の利益幸福をもって行動の動機とし余力あらば自己の利益幸福をも図るべし。決して自己の幸福利益を主とし他を無視する事あるべからず。他人の不利益を顧みず我意を遂行せんとするは我儘というものにして、我儘は力めてこれを避けざるべからず。我が塾のごとく多数の塾生相集り共同の生活をなすには自己の我儘を圧抑せざれば円満を欠き塾一般の幸福を害するがゆえに、塾生相互の間に我儘ある風を断ち円満に平和なる塾風を起すはやがて社会に出で社会生活に必要なる良習慣を養うゆえんなれば、決して我意を通じ他人の利害を顧みざるがごとき行為あるべからず。柔道の修業においてもただ勝負をのみ旨とし、ひたすら他人に打勝たん事を望むの極他人の危害をも顧みざるに至るは最も避くべき事にしてすべからく相手を労[いたわ]りつつ稽古すべきなり。