(jour 74) Idées force du discours prononcé à l’occasion de l’entraînement d’hiver

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Kangeiko no sai no kōwa taii 寒稽古の際の講和大意 (Idées force du discours prononcé à l'occasion de l'entraînement d'hiver) ». Kokushi 國士. Février 1899.

 

 

Qu’autant de participants se réunissent chaque jour tandis que, cette année encore, comme les précédentes, se tient le kangeiko dans le dôjô principal me réjouit grandement. Comme je dois faire un voyage dans la région de Kôbe dans les prochains jours, il se peut que, selon les circonstances, je ne puisse être de retour à la capitale pendant la durée du kangeiko et ne puisse donc pas, comme les années précédentes, l’émailler de multiples prises de parole. C’est pourquoi, aujourd’hui, pour vous tous, je voudrais donner quelques explications succinctes quant au kangeiko.

Le kangeiko est plus préjudiciable qu’avantageux pour les malades ou les personnes à la constitution extrêmement fragile, mais pour quiconque est doté d’une santé ordinaire, il y a de nombreux bénéfices sans le moindre préjudice. Toutefois, qu’on en tire profit ou non dépend grandement de notre attitude quant à la façon de le faire.

Quand, une fois dans la société, on doit agir, que ce soit pour soi, son foyer ou bien pour les autres, voire pour l’Etat, rien ne peut se faire sans efforts de l’esprit et du corps. Et quelque chose comme la force de ne renoncer ni devant le froid ou la chaleur, d’endurer la souffrance, de supporter la charge de travail, est une condition essentielle du succès. De même que ne pas tergiverser lorsqu’on rencontre des difficultés, mais en avoir au contraire le courage galvanisé, envisager les moyens de les dépasser, ne pas abandonner parce que ça n’avance plus, est un tempérament indispensable à la réussite. Mais si vous désirez et cette force et ce tempérament, il vous faut procéder en permanence au renforcement nécessaire. Des habitudes telles que ne pas détester être à l’extérieur exposé au vent froid, ne pas renoncer à arpenter les rues inondées d’un soleil ardent, sont très difficiles à développer seul. Avoir un autre but, tel que la pratique du judo, et les prendre naturellement afin de le poursuivre, est la méthode la plus adaptée. La force de ne pas céder face aux difficultés ou la charge de travail, le tempérament qui consiste à accomplir des tâches difficiles avec entrain, sont naturellement développés au travers du kangeiko. C’est pourquoi vous ne devez pas envisager le kangeiko comme simplement une pratique permettant de s’exercer aux techniques pour projeter ou appréhender quelqu’un. Considérez que le kangeiko est, sur les plans du renforcement de l’esprit, du renforcement du corps, l’occasion la plus favorable qui vous soit donnée et n’oubliez pas que c’est en saisissant cette opportunité que vous pourrez développer la force de, un jour prochain alors que vous serez dans la vie active, mener à bien vos tâches en tout domaine. Propos abrégés.

本年も例年のごとく本館において寒稽古を執行したるに、日々かく多人数の出席者あるは大いに悦ぶところなり。予は近日より神戸地方へ旅行する予定にて、都合によれば寒稽古執行中に帰京することを得ざるに至るべければ、例年のごとく寒稽古中数回の講話をなすことを得ざるべし。よって本日諸子のために、寒稽古についての心得をいささか述べおくこととせん。

寒稽古は病人またはきわめて虚弱なる体質のもののためには、益より害多きこともあるべけれど、普通の健康を有する者のためには、害なくして種々の益あり。しかれどもその益を得ると得ぎるとは、大いに寒稽古をなす上においての心掛いかんに関するものなり。

およそ人の世に立って事をなすに当っては、一身一家のためにすると、他人または国家のためにすることを問わず、心身を労せずして成ることなかるべし。しかして寒暑に屈せず、苦痛を忍び、労働に堪うるがごとき力を有することは、成功に必要なる条件なり。また困難に遭遇して躊躇逡巡せず、かえって勇気を励まし、これに打勝つ方法を講じ、進まんとして止まざるがごときは、成功に必要なる気象なり。されどかくのごとき力と気象とを有せんと欲せば、平素にこれに必要なる鍛錬をなさざるべからず。寒風に曝されて戸外にあるを厭わず、炎天に照りつけられて道路を歩行するを辞せざるがごとき習慣は単独にこれを養うことはなはだ難しとす。柔道の修行のごとく他に一種の目的ありて、これを遂行せんがために自然にその習慣を養うがごときは、最も適当なる方法とす。苦痛労働に屈せざる力のごときも、元気を鼓舞して難事を仕遂げんとする気象のごときも、寒稽古によって自然と養わるるなり。ゆえに寒稽古をもって、単に人を投げ人を捕うる術を練習する修行と心得るなかれ。寒稽古は精神鍛錬、身体鍛錬の上に、最も適当なる好機会を与うるものと考え、他日社会に立って諸般の事業をなす力は、この機会を利用して養うことを得るものなるを忘るべからず。云々。