(jour 73) Pratique et renforcement (4/4)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :Kanō Jigorō. « Shûgyô tanren 修行鍛錬 (Pratique et renforcement) ». Kokushi 國士. Février 1899.

 

 

Certainement n’est-il personne parmi vos parents pour, par affection, paradoxalement, considérant qu’ils ne sont pas en mesure d’éduquer votre volonté, de renforcer votre esprit, vous propulser hors du foyer, vous faire découvrir mers et montagnes étrangères, vous faire goûter les souffrances de l’étude, vous faire connaître ce qu’est le monde, vous mettre en contact avec des gens divers et variés, vous doter des moyens de résoudre par vous-mêmes des problèmes épineux dans le futur. Si vous êtes dans cette situation, il vous faut profondément incorporer la volonté de vos parents, renforcer votre esprit, triompher de nombreuses tentations dans le futur, vous tenir au cœur de l’effervescence de la société et réfléchir à la manière d’y faire face. Il est tout à fait impardonnable, n’étant plus sous la supervision directe des parents, de se laisser contaminer par les mauvaises tendances de l’époque, de relâcher sa conduite. Un vieux poème dit :

Tourments sur tourments

Faire, tant qu’il me reste des forces

Quand tourments et difficultés s’accumulent sur une personne, en faire la matière du renforcement du corps et de l’esprit. N’est-ce pas là un formidable précepte pour que les jeunes gardent à l’esprit de devenir des hommes talentueux ?

諸子の父兄の中には、恩愛の情のために、かえって諸子の気力を養い、精神を鍛錬することあたわざるを慮[おもんばか]り、諸子を家庭より放ちて、海山百里の外に遊学せしめ、もって書生の苦を嘗[な]めしめ、もって世間の何物なるかを知らしめ、種々雑多なる人間と触接せしめて、将来諸子をして盤根錯節を切り開くの利器たらしめんとしたまう人もあらん。諸子にしてかくのごとき位置にあらば、深く父兄の意思を体し、その精神を鍛錬し、将来幾多の誘惑に打勝ち、世間風波の間に立ちて、よくこれに処する法を考えざるべからず。直接に父母の監督を受けざるに乗じ、世間の悪風に感染し、身を処すること放縦なるがごときは、決して許すべき事にあらず。古歌に

  • この上に、なほうきことの、つもれかし、
  • かぎりある身の、ちからためさん

といえり。これ憂苦艱難[かんなん]を一身に聚めて、身体精神鍛錬の資に供せんとするなり。少壮有為の士の服膺[ふくよう]すべき宝訓なるかな。