(jour 70) Pratique et renforcement (1/4)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :Kanō Jigorō. « Shûgyô tanren 修行鍛錬 (Pratique et renforcement) ». Kokushi 國士. Février 1899.

 

 

Fuir la peine et se soustraire, éviter la difficulté et se précipiter vers la facilité, sont les tendances naturelles de l’homme. Alors, est-ce bon si, cédant à cette inclination, nous passons nos jours à la poursuite de la dérobade et du plaisir, immédiat et éphémère ? Encore pourrions-nous le tolérer de la part d’un vieillard dont la force vitale décline, à qui il ne reste plus beaucoup à vivre et qui a déjà accompli son devoir envers la société. Mais les jeunes, qui ont de nombreux rêves quant à leur avenir, qui ambitionnent d’être aux responsabilités parmi l’élite future, ne doivent absolument pas rechercher ni la facilité ni l’oisiveté.

L’avenir des jeunes n’est pas une large route plate mais un sentier de montagne abrupte. Ce n’est pas l’eau calme d’un lac au printemps, mais un océan aux vagues furieuses qui vous retournent. Qui prétend s’engager pour son pays doit affronter ces dangers, faire fi de ces difficultés et poursuivre son but, mais qu’en est-il si l’on a laissé se développer le dilettantisme pour habitude ordinaire ? Ainsi faisant, quand vient le moment de s’impliquer pleinement dans des événements essentiels, cela nous apparaît comme une épreuve, on hésite, on reste indécis, incapable d’avancer avec courage en la surpassant, on laisse vainement s’éloigner l’opportunité et, finalement, on en vient à ne pas accomplir ce qui était de notre ressort : n’est-ce pas là le résultat de l’habitude de rechercher uniquement au quotidien la frivolité ? C’est pourquoi qui a l’ambition de réaliser de grandes choses dans le futur doit absolument, au travers de la pratique et du renforcement quotidiens, prendre l’habitude de ne pas ménager sa peine, engranger le courage de se confronter aux difficultés. Et pourtant, la tendance des jeunes actuels, va grandement à l’encontre de cela.

労を避けて逸に就き、難を避けて易に走るは、人情自然の傾向なり。しからば我らは、この自然の傾向に放任し、苟且偸安[こうしょとうあん]、逸楽を追うて日を送らば、可な。精気すでに泯[ほろ]び、余命いくばくもなく、社会に尽すべき義務すでに終りたる老人に在りては、あるいはこれを恕[ゆる]すべけん。少壮にして前途望み多く、将来の国士をもって自ら任ぜんとするものは決して安逸を求むべからざるなり。

少壮者の前途は坦々[たんたん]たる大道にあらずして、崎嶇[きく] たる山路なり。春波穏やかなる湖水にあらずして、怒濤逆捲[どとうさかま]く大洋なり。この危険を冒し、この困難を排除し、もって目的を遂行し、国家に尽さんと期するものにして、もし平素逸楽を追う習慣に成長せば、その結果いかなるべき。かの進みておのれが本分を尽すべき切要事件の、眼前に逼[せま]れるとき、その事の困難なるを思い、躊躇逡巡[ちゅうちょしゅんじゅん]、勇進敢為することあたわず、好機空しく去りて、ついになすべき業をもなすあたわずして已[や]むものあるは、あに平素逸楽をのみ求めたる習慣の結果にあらずや。ゆえに将来大事を成さんと冀[ねが]うものは、必ず平素の修行鍛錬をもって、労苦を避けざる習慣を養い、進みて困難に当らんとする勇気を貯[たくわ]えざるべからず。しかるに現今天下少壮者の傾向は大いにこれに反せり。