(jour 68) Conférence sur le jûdô Kôdôkan – 16 (5/6)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô kôgi dai-jûrokkai 講道館柔道講義 第十六回 (Conférence sur le jûdô Kôdôkan - 16) ». Kokushi 國士. Mars 1902.

 

 

Passons ensuite à yoko wakare. Yoko wakare est une technique que l’on porte lorsque, si on est en droitier, on a chacun saisi en inversé de la main droite le côté avant gauche de la ceinture, et de main gauche, en inversé également, le côté arrière droit. Quand on est tous deux dans cette posture, tout en tirant mon corps, ramène le partenaire à moi. Si, tiré, il avance naturellement, je ne peux pas porter la technique mais il arrive qu’il mette le poids sur sa jambe avancée sans suivre. Alors, ainsi que dans le cas de yoko gake, je balaye du dessous de mon pied gauche sous la malléole de son pied droit et, dans le même temps, la main gauche qui était à la ceinture l’entraîne dans la chute tandis que je me sacrifie en arrière en vrillant mon corps. Je tombe alors latéralement comme pour uki waza ou yoko gake et, la plupart du temps, le partenaire tombe sur le dos.

次は横別に移ろう。横別は右向に組んでいるときならば、互いに右の手で彼の前左横の帯を逆に捕り、左の手で彼の後右横を逆に捕っている場合に掛ける業である。互いにこんな姿勢でいるとき、我が左の手は我が体を引くにつれて彼を引き出す。もし彼が引かれながら自然に進んでくれば業は掛らぬが、彼の体が進まず前の方の足に載ってくることがある。そのとき我は横掛の場合と同じように、我が左の足の裏で彼の右足の踝の下の辺を掃い、同時に帯を持った左の手は我が体を捻りながら後に捨てるにつれて彼を引き倒す。そのとき我が体は浮業横掛等のように横に倒れ、彼の体は多くは仰向に倒れる。