(jour 55) Conférence sur le jûdô Kôdôkan – 14 (2/4)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô kôgi dai-jûyonkai 講道館柔道講義 第十四回 (Conférence sur le jûdô Kôdôkan - 14) ». Kokushi 國士. Novembre 1901.

 

 

La technique dont je voudrais maintenant parler est uchi mata. Il y en a de nombreuses formes mais je me limiterai ici à expliquer simplement celle qualifiée d’ô uchi mata. Les conditions d’application de cette technique, où j’entre ma fourche dans celle du partenaire, ressemblent beaucoup à harai goshi sinon que dans ce dernier cas, on balaye par l’extérieur. Pour harai goshi, quand je cherche à balayer de ma hanche droite, lorsque je l’ai fait flotter avec l’intention de le tirer et lever légèrement avec ma main droite soit sous l’aisselle soit au revers gauche, et ma main gauche tenant l’extérieur de sa manche droite, je me vrille de la hanche vers le haut tout en balayant en plaçant ma fourche droite contre l’avant droit de la sienne. Dans le cas d’ô uchi mata, on reproduit exactement ces conditions, la fourche de la hanche droite venant entre ses deux jambes et je balaye de l’intérieur sa fourche gauche vers mon arrière droit latéral, exactement comme je balayais sa fourche droite par l’extérieur dans le cas de harai goshi. Le tsukuri sur lui est sensiblement le même pour harai goshi et harai goshi. Dans hairai goshi, quand son corps ne flotte pas naturellement, on le pousse légèrement. Et alors, quand il réagit à cette poussée, il flotte légèrement sur l’avant. A ce moment-là, je porte la technique en le pêchant légèrement vers l’avant. Toute cela est exactement identique. Simplement, la seule petite différence, est que lorsque l’on porte ô uchi mata, son corps flotte plus que pour harai goshi, son poids plus sur son pied droit (si j’attaque à droite), et aussi, que c’est idéal lorsqu’il se déplace de tout son corps vers mon arrière latéral. Il est encore une chose à laquelle il faut veiller dans le cas de ô uchi mata,  et c’est à la façon d’entrer ma fourche entre ses deux jambes. Quand je manque de vigilance, je frappe du genou ses testicules. C’est pourquoi il ne me faut pas entrer ma fourche tout droit. Quand ma fourche entre entre ses jambes, il faut faire en sorte que le côté entre orienté vers le haut et faire en sorte de balayer la fourche avant d’atteindre les testicules.

この次に話そうと思うのは内股である。内股にもいろいろの種類があるけれど、ここではただ大内股というその一種の説明に止めておこう。この業の掛け工合は彼の股の間に我の股を入れるとその外から掃うとの区別があるだけでよほど掃腰と似ている。掃腰は我が右の股で掃おうとするときは、我が右の手は彼の脇下に入れなり左襟を持ちなりし、左の手は彼の右外袖を捕りながら少し引き上げるような心持にし彼が浮いたとき、我が右股を彼の右前股に掛けて掃いながら我が腰から上を捩るのである。大内股はほかはちょうどこれと同じような工合にして、我が右足の股を彼の両脚の間に入れ彼の左股を内から我が右横後の方へ、あたかも掃腰の場合に、彼の右股を外から掃うたように掃うのである。彼を作る仕方についても掃腰と大内股と大概同じことである。掃腰の場合に、彼の体が自然と浮いてこないと、彼を心持押すようにする。そうすると彼は押し返すような心持で少し前へ浮いてくる。その機に少し前へ釣り出すようにして業を掛ける。そこらは全く同じ工合である。ただ少し違いをいわば大内股を掛ける場合には掃腰の場合よりは彼の体が一層よけいに浮き、彼の体が彼の右足の方に(我が右股で業を掛ける場合)一層多く乗り、また彼の全身が我が横後へ横後へと動くときに適するのである。大内股について、今一つ注意しておきたいのは、我が股を彼の両脚の間に入れるその入れ方である。これは油断すると彼の睾丸を我が膝で蹴上げるようになる。それだから我が股は真っすぐに入れてはならぬ。我が股が彼の両脚の間に入るときは股の横が上向いているようにし、それが睾丸に達するにすでに内股を掃うようにしなければならぬ。