(jour 45) Conférence sur le jûdô Kôdôkan – 11 (2/5)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô kôgi dai-jûikkai 講道館柔道講義 第十一回 (Conférence sur le jûdô Kôdôkan - 11) ». Kokushi 國士. Mai 1901.

 

 

Les épaules

Comme, ainsi que le nom l’indique, « épaules » désigne les parties se trouvant sur les épaules, on distingue droite et gauche et l’on pourra s’en saisir de la droite ou de la gauche en pronation ou supination. Toutefois, dans la majorité des cas, je saisis en pronation son épaule gauche de la main droite, ou son épaule droite de ma main gauche.

Les manches

Pour les manches, il y a la droite et la gauche, séparées en trois parties que le haut [oku], le milieu [naka] et bas [kuchi], elles-mêmes chacune divisées en quatre : inférieur, supérieur, intérieur, extérieur. La partie haute supérieure [uwaoku sode] consiste en le prolongement de l’épaule, et la partie supérieure basse [uwakuchi sode] étant, toujours dans ce prolongement, le bout de manche. La partie supérieure médiane [uwanaka sode] désigne ce qui se trouve entre la partie haute supérieure et la partie supérieure basse. Là encore on pourra saisir tant de la main droite que de la gauche naturellement ou en inversé mais, d’ordinaire, je saisis naturellement sa manche gauche de ma main droite, et sa droite de ma main gauche. Il faut toutefois faire attention à la façon de saisir la partie supérieure basse de la manche. Et c’est que lorsque l’on saisit l’épaule ou la manche, que ce soit naturellement ou en inversé, on ne peut prendre que le dessus du keikogi et non, comme dans le cas du col, avec soit le pouce, soit les quatre doigts, à l’intérieur. Mais dans le cas du bout de manche, en plus de la façon de saisir ordinaire, il y a aussi celle qui consiste à introduire soit un doigt, soit quatre doigts côté interne au keikogi. Dans le cas de la saisie en bout de manche, saisir naturellement consiste à introduire le pouce dans la manche et avoir les quatre doigts à l’extérieur, tandis qu’une saisie inversée consistera à avoir les quatre doigts à l’intérieur et le pouce à l’extérieur. Pour distinguer ces manières de saisir d’une saisie ordinaire, il s’agit de prendre naturellement ou en inversé avec des doigts saisissant l’envers du de la manche. D’ordinaire, la règle générale est de saisir la manche naturellement mais, quand on saisit avec les doigts retournés, il est préférable de saisir en inversé avec la paume vers le haut. Le haut de manche inférieur [shita.oku sode] est ce qui touche à la partie sous l’aisselle. La partie médiane supérieure s’oppose à la partie médiane inférieure, le bas de manche supérieur au bas de manche inférieur. On peut aussi toutes les saisir de la main droite ou gauche, naturellement ou en inversé. Toutefois, il arrive extrêmement rarement que l’on saisisse la manche droite de la main droite, la gauche de la gauche. Il n’est pas non plus évident de saisir naturellement de la main droite le médian inférieur ou le bas de manche gauches, ou de la main gauche le médian inférieur ou le bas de manche droites. Et, quand on prend le bas de manche inférieur avec les doigts à l’envers, dans la plupart des cas, on prendra à l’envers le gauche de la main droite, le droit de la main gauche.

肩とは名の通り稽古衣の肩の辺を指すので右左の区別がありこれを右または左で順逆の二様に捉えることが出来る。しかし実際には彼の左肩を我が右手にて順に捕り彼の右肩を我が左手にて順に捕る場合が多い。

袖は左右あって、奥中口の三様に区別し、これをまた上下内外の四様に分ける。上奥袖とは肩の引続きで、上口袖はそのまた引続きで、袖の先の方をいう。上中袖は上奥袖と上口袖との間のところをいう。これも左右の手で順にも逆にも捕れるが、普通彼の左袖は我が右手で順に捕り、右袖は左の手で順に捕ることになっている。ただ上口袖の捕り方について一つ注意を要することがある。それは肩とか袖とかを捉える場合に、順に捕っても、逆に捕っても、稽古衣の表から捉えるだけで、襟を捉えるときのように、親指なり、四本の指なりを、稽古衣の裏へかけることが出来ぬ。しかるに上口袖を捉える場合には普通袖を捉える捉え方のほかに、一本なり四本なりの指を稽古衣の裏へかけて捉える仕方がある。すなわち上口袖を捕る場合に順に捕るときは親指を上口袖の裏にかけ四本の指を表にかけて捕え、逆に捕るときは四本を指を裏にかけ親指を表にかけて捉えるのである。この捕り方を普通の捕り方と区別するため、上口袖を指を裏にかけ順に捕るとか、逆にとるとかいう。普通の捕り方では上袖はすべて順に捕るが本則であるが、指を裏にかけて捕るときは手の平を上向け逆に捕る方が捕りよい。下奥袖とは袖の腋下に接したところを指す。それから上中袖に対して下中袖あり、上口袖に対して下口袖がある。これらもやはり左右の手で順逆に捕れる。しかし左の手で左袖を捕り、右の手で右袖を捕ることはごく稀な場合である。また右の手で左の下中袖だの下口袖を左の手で右の下中袖だの下口袖を順に捕ることは容易にない。そうして下口袖を指を裏にかけて捕るときは右の手のときは左の下口袖を左の手のときは右の下口袖を逆に捕る場合が多い。