(jour 32) Conférence sur le jûdô Kôdôkan – 9 (2/10)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô kôgi dai-kyûkai 講道館柔道講義 第九回 (Conférence sur le jûdô Kôdôkan - 9) ». Kokushi 國士. Octobre 1900.

 

 

J’ai évoqué la façon de se recevoir pour répondre aux différents cas lorsque l’on tombe, mais il me faut ici en décrire un autre important. C’est lorsque l’on roule en avant ou en arrière sans ni frapper le tatami, ni poser les mains. Je vais d’abord expliquer le cas où l’on roule sur l’avant. Cela est nécessaire lorsqu’on nous fait soudainement chuter puissamment vers l’avant et que l’on ne pourrait de recevoir simplement en posant les mains. Dans un tel moment, il faut rapidement, avant que le corps ne touche le sol, orienter la main vers l’intérieur, paume posée sur le tatami (c’est la situation qui dicte s’il s’agit de la main droite ou de la gauche mais, dans la plupart des cas, il convient de poser la main correspondant au pied, droit ou gauche, avancé) puis de toucher le sol exactement comme toutes les parties d’une roue que l’on fait tourner sans que ni le coude, ni l’épaule, ni le dos, ni les fesses ne heurtent brutalement le sol, de se renverser sur l’avant et, finalement, d’accueillir le surplus d’énergie dans les deux pieds pour nous relever. Il est également nécessaire de se recevoir de la même façon lorsque l’on nous fait tomber à la renverse. Dans le cas précédent comme dans celui-ci, il faut considérer que la paume de la main doit se poser sur le tatami directement sous l’épaule. C’est là une façon de se recevoir qui était enseignée dans les jûjutsu anciens, comme dans l’école Kitô, notamment. Pour une même façon de tomber sur l’avant , la manière d’enseigner diffère dans l’école Tenjin shin.yô, par exemple. Dans cette école, lorsque le pied droit est avancé, on pose la main gauche (avec bien sûr les doigts orientés vers l’intérieur) et on soutient le corps de cette main et du pied droit, puis on se relève en roulant en avant. Dans ce cas, comme il ne faut ni que la tête ni que l’épaule ne cogne, on bascule sur l’avant en engageant la tête entre la main gauche et le pied droit, en s’enroulant de sorte que l’arrière de l’épaule droite touche à peine le sol. Quand c’est le pied gauche qui est devant, on pose la main droite, et tourne de la même façon sur l’avant par l’épaule gauche.

Il s’agit ensuite de tomber à la renverse en arrière et, dans ce cas, il faut mettre de la force dans le cou, le plier vers l’avant jusqu’à ce que le menton touche la poitrine, de tendre les deux mains (le pouce dirigé vers l’oreille), de placer la paume sur le tatami, de mettre de la force dans les deux bras et de se relever en se repoussant en arrière.

さて倒されたときの種々の場合に応ずる受け方をざっと述べたつもりであるが、ここに一つ述べておかねばならぬ大切な場合がある。それは、手で畳を打ったり、手を畳に突いたりして受けるのでなく、前なり後なりへ、体をひっくりかえして受ける場合である。まず前へひっくりかえる場合について説明しよう。どういうときにそんな受け方が必要であるかというと、急に前へ強く倒されて、手を突いただけでは、受けきれぬようなときである。そんなときには、まだ体が地に着かぬ前に早く、手先を内に向け、手の平で畳を突いて(左右いずれの手ということは、そのときどきの都合で定るわけであるが右でも左でも足が先へ出ている方の手を突くを便利とする場合が多い)、それから肘、肩、背中、尻とどの一局部も特に強く地に当らず、あたかも輪を廻すとき、輪の周囲の諸点が一様に地に着いて転がるように、先へかえり、最後に余った力を両方の足先で受けて、立つのである。これと同様の受け方をする必要は逆さまに落されたときにもある。前のときも、このときも、手の平を地に着ける見当は、まず肩のすぐ下と考えていればよい。これは昔の柔術でいうと起倒流などで教える転がり方である。同じ前へ転がるにも天神真楊流などでは教え方が異なっている。天神真楊流では右の足を先へ出したときは左の手を突いて(手の先はやはり少し内の方へ向け)、その手と右の足とで体を支え向うへひっくりかえって立つのである。そのとき、頭だの肩だのを打つてはならぬから頭は左の手と右の足との間に入れ、右の肩の後の方が少し下に着くか着かぬかくらいにして、向うへ転がるようにしなければならぬ。左の足を先に出したときは、右の手を突き、左の肩の方から前と同じようにひっくりかえるのである。

それから後へひっくりかえることであるが、後へ倒れるとき頸に力を入れ顎が胸に附くほど前に曲げ、両手を伸して(拇指が耳の方に向くようにして)、手の平を畳に附け両腕に力を入れ後へ体を跳ね反らし立つのである。