(jour 31) Conférence sur le jûdô Kôdôkan – 9 (1/10)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Kôdôkan jûdô kôgi dai-kyûkai 講道館柔道講義 第九回 (Conférence sur le jûdô Kôdôkan - 9) ». Kokushi 國士. Octobre 1900.

 

 

Ensuite, il s’agit su cas où l’on tombe directement en arrière. Alors, il faut mettre de la force dans tout le corps, se courber légèrement en avant, mettre de la force également dans le cou et le plier jusqu’à voir la poitrine, et selon la position du corps, frapper le tatami de la main droite ou de la main gauche selon ce qui est le plus pratique en fonction de la situation. Pour ce qui est de la manière de frapper, cela ne doit être ni trop tôt par rapport à la chute du corps, ni trop en retard. Il convient que ce soit un instant avant que le corps n’atteigne le tatami. Et, la partie qui frappe puissamment ce dernier doit être la paume ainsi que l’avant-bras. Il faut alors que les doigts soient tendus et serrés. Quant à la distance entre la main qui frappe le tatami et le corps, on ne peut donner de généralité en ce qu’elle diffère au cas par cas, mais il ne faut pas qu’elle soit trop éloignée, juste un petit peu.

Il s’agit ensuite de lorsque l’on tombe sur le côté, soit gauche, soit droit. Dans ce cas également, ainsi que dans le cas où l’on tombe directement sur l’arrière, de chuter en frappant le tatami de la main. Et de le faire, absolument de la main droite quand on tombe sur le côté droit, et, de la gauche lorsque l’on chute à gauche. On peut considérer que la manière de frapper est globalement la même que lorsque l’on chute en arrière.

Pour ce qui est de la façon de se recevoir lorsque l’on tombe latéralement à droite ou à gauche le cas général est, ainsi que je l’ai dit précédemment, de frapper le tatami de la main, mais il arrive aussi qu’on le fasse en posant les mains. Il s’agit là d’une variante par rapport à la manière dont on les place lorsque l’on tombe sur l’avant que j’ai décrite auparavant et, globalement, c’est dans la même intention qu’il faut les poser. En somme, il s’agit de les placer en orientant les doigts vers l’intérieur, les deux coudes vers l’extérieur. À ce moment-là également, avancer les mains trop tôt revient à tendre excessivement les bras et c’est dangereux. Il faut les poser juste avant que le corps ne tombe. Dans le cas où l’on tombe directement en arrière, on peut aussi poser ainsi les mains pour peu que l’on vrille un tant soit peu le corps vers la droite ou la gauche.

次は、単純に後に倒きれた場合である。このときは、全身に力を入れ、前の方へ少し体を曲げ、頸もまた力を入れて胸を見るほどに前に曲げ右の手でも左の手でも、そのときの体の位置からして、便利の方の手で、畳を打ちながら、倒れるのである。この手の打ち方は、体の落ちるよりあまり早くてはならぬが、また後れてもならぬ。ちょうど体の畳に着かんとするすぐ前がよい。そうして、手の畳に強く当る部分は、手の平と、腕の先の方とである。そのとき、指は五本とも伸して、指と指とは、皆くっ着けているがよい。それから、畳を打つ手と体との距離は、場合によって、違うから、一概にはいえぬが、まずあまり離れ過ぎないで少しばかり離れているくらいがよい。

その次は左なり、右なりの横に倒れる場合である。このときも、後向に倒れた場合と同様に、手で畳を打ちながら倒れるのだ。そうして右横に倒れたときは必ず右の手、左横に倒れたときは必ず左の手で畳を打つはずである。手で畳を打つ工合は、後に倒されたときと大体同じ心得でよろしい。

右横なり、左横に倒れたときの受け方は、前にいうたようにして、手で畳を打つのが通例であるが、手を突いて受ける受けかたもある。これは先に述べた、前に手を突いて倒れる場合の変化であるから、大体そのときと同じ心持で手を突かねばならぬ。すなわち手の指先を内の方へ向け、両手の肘を外の方に向けて突くのである。このときも、手をあまり早く突くことになって伸し過ぎると、危険である。体が落ちる少し前に突くようにしなければならぬ。真後に倒れかかった場合には右なり左なりへ体を幾分か転じさえすれば、手を突いて受けても、受けられる。