(jour 43) Complétion de l’individu (1/6)

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. «Kojin no kansei 個人の完成 (Complétion de l’individu)». Taisei 大勢. Mai 1922.
Dans la mesure où l’homme mène une vie sociale, il est inutile de réfléchir à son accomplissement hors de la société. Ainsi, le véritable sens de la complétion de l’individu doit être un parachèvement de l’individu compatible avec la vie sociale. Maintenant, rien n’empêche, à mon sens, pour des raisons de commodité et sans perdre de vue cette acception, de raisonner en extrayant l’homme de la société et en ne l’y replaçant que pour le mettre en relation à celle-ci.
Si l’on pose la question de ce qu’est un homme, on devra répondre qu’il s’agit d’un être qui est né dans ce monde pourvu de l’hérédité de ses lointains ancêtres, a grandi du fait de l’influence de son environnement et des efforts d’autrui, et qui, à partir d’un certain moment, s’est développé en y adjoignant ses propres ressources. Ce que j’ai ici l’intention de développer est ce que la complétion de cet homme signifie, ainsi que la manière d’y parvenir. Supposons que vous demandiez à cent personnes le sens de la complétude, certainement obtiendriez-vous cent réponses différentes. Car il n’est pas de définition figée de long temps. C’est pourquoi il n’est d’autre moyen que de décider à partir de ce qui doit certainement être la conception de la majorité des érudits, et également ce que je pense.  Si l’on se base là-dessus, sans doute pouvons-nous poser ce qui suit. « La réalisation de l’individu est le plus grand développement physique et spirituel auquel l’individu puisse parvenir en fonction de la société dans laquelle il vit, ainsi que la plus grande puissance, matérielle et immatérielle, que son potentiel lui permette d’acquérir ». Alors, les gens objecteront peut-être : « La société actuelle n’étant pas parfaite, il est inutile de discuter en prenant pour base cette société imparfaite. » Mais comme cela est inévitable, quelle que soit la splendeur d’une société échafaudée à partir d’une page blanche, elle n’est d’aucun recours lorsque l’on traite réellement des choses. Comme ici je ne me lance pas dans de vaines élucubrations, mais tiens un discours pratique en prenant l’homme d’aujourd’hui pour sujet, je pense qu’il faut absolument se baser sur la société contemporaine.
Ensuite, pour expliciter ce qu’est développer le corps au maximum, il faut là encore éviter les théories farfelues. Si l’on exprime ses souhaits en s’éloignant de la réalité, on dira peut-être que l’on désire obtenir un corps qui peut vivre cinq cents ou même mille ans sans connaître la maladie, des jambes qui peuvent parcourir cent lieues en une journée, des bras qui peuvent jongler librement avec une barre métallique de près de 400 kgs, ou une acuité visuelle permettant de distinguer les visages à dix lieues mais cela n’est d’aucun profit pour discuter de la réalité. C’est pourquoi, aujourd’hui, il faut se fixer des objectifs auxquels l’homme peut réellement prétendre, et s’efforcer de les atteindre. Pour ce qui est du développement spirituel également, si l’homme d’aujourd’hui atteint le niveau intellectuel et moral auquel il peut prétendre et travaille sur ses émotions, contentons-nous-en. Si l’on traite de toutes ces choses dans le détail, comme les avis vont diverger ou, même si l’on est d’accord, la façon de l’expliquer sera différente, le débat ne mènera nulle part mais je suis persuadé qu’en restant dans la généralité, il sera aisé d’être en accord.
 
人間が社会生活を営んでいる以上は、社会と離れて個人の完成を考えるということは必要のないことである。したがって真誠の意味でいう個人の完成は、社会生活に適合しつつ個人を完成するということでなければならぬ。しかしこの意味を忘れざる以上は便宜上個人を社会から取り離して論じ、必要の場合だけ社会と関聯せしめて取扱うてもあえて差支ないことと思う。
一体人というものは何かと問われれば、遠い先祖から遺伝を受けてこの世に生れてきて、周囲の影響と他人の力とで成長し、ある時期から後は、自己の力もこれに加わって発達してきたものであると答えなければならぬ。ここに私が論じようとするのはその人の完成とはどういうことであって、それに到達するにはどうすればよいのかということにあるのである。今仮に百人の人に対して完成の意義を尋ねてみたらば、百人はおのおの違った返答をするであろう。昔から極った定義のあるわけではない。だからこれは多くの識者もこう考えるであろう、自分もそう思うというようにして、決定するよりほか仕方がない。そういう拠りどころからいうてみれば、まずこうもいうたならばよかろう。「個人の完成とは、現在その個人が棲息している社会において可能なる肉体および精神の最も発達したる状態と、その力によって獲得し得る最も大なる有形無形の力である」。かくいえば人はあるいは難ずるかもしれぬ。現在の社会は完全でない、その不完全な社会に根拠を置いて論議する必要はないと。しかしこれはやむを得ぬので、空に描き出した社会はいかに立派なものであっても、実際に事を論ずる時には用をなさぬ。今私は空論をしているのでなく、今日の人を相手に実際論をしているのであるから、どこまでも現在の社会に根拠を置かねばならぬと思う。
次に肉体の最も発達したる状態とはどういうことかというに、これも空論は避けねばならぬ。実際を離れて人に希望をいわすれば、無病で五百年でも千年でも生きていられるような身体になり、一日に百里も歩けるような脚力や百貫目の鉄棒を自由に振り廻し得るような腕力を養い、十里も隔ったところにいる人の顔を見分け得る程の視力を得たいなどいうかも知れぬが、そういうことは実際論としては無益である。だから今日は人間が実際に達し得る程度を目標として、それに到達しようと努力すべきである。精神上の発達についても、今日の人に望み得るだけの智徳の程度に達し、情意の習練が出来ていれば、それでよいのである。これらのことを緻密に論ずれば、人々意見を異にし、また同じ意見でも発表の仕方を異にするから、したがって議論の尽きることはないが、大体論としては容易に一致し得るものと信ずる。