(jour 37) A propos du sens fondamental du jūdō (6/9)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Jūdō no konpongi ni tsuite 柔道の根本義について (A propos du sens fondamental du jūdō) ». Jūdō 柔道. Novembre 1937.

Éducation morale et « bien » selon le judo

Je pense que l’on peut aussi tenir des propos similaires quant à l’éducation morale. L’enseignement moral doit, d’un côté, être abordé par le plan de l’intellect. En d’autres termes, il est nécessaire de savoir intellectuellement ce qui est bien, ce qui est mal. Il faut aussi, face à diverses situations complexes, développer la capacité intellectuelle à distinguer pertinemment le bien du mal, le vrai du faux.

Il faut ensuite mener cet enseignement par l’aspect émotionnel. Même si l’on comprend intellectuellement la distinction entre le bien, le mal, le vrai, le faux, si l’on n’a pas été formé à aimer le bien, détester le mal, comme notre volonté à appliquer le premier et repousser le second est faible, si la morale n’a pas été inculquée par les deux plans de l’intellect et des sentiments, elle ne pourra donner de bons résultats.

Et puis, encore, même si l’on souhaite faire le bien et rejeter le mal, si la force de notre volonté est faible, on constate souvent l’effet inverse. En conséquence, forger la volonté est, sur le plan de l’enseignement moral, un des éléments auquel il faut absolument veiller.

Les habitudes sont aussi un des éléments qu’il ne faut pas ignorer. Même si l’on veut faire le bien, si on en n’a pas pris l’habitude, cette intention est facilement troublée et, de même, si l’on s’efforce de repousser le mal, là encore, si on ne nous en a pas inculqué l’habitude, on ne réalise pas cette ambition conformément à notre dessein. C’est pourquoi il faut en permanence former les bonnes habitudes et s’efforcer de se familiariser avec le bien, de fuir le mal.

Si on y réfléchit ainsi, pour l’enseignement moral, il convient de lier correctement tous les éléments précédents et de faire preuve d’inventivité pour améliorer les résultats. Dans ce cas également se pose le problème de la proportion dans laquelle éduquer ces quatre éléments. Là encore, comme pour l’éducation intellectuelle, il est impossible de décider de cet équilibre arithmétiquement. Il n’y a donc évidemment pas d’autre choix que de faire la part en plaçant plus ou moins l’accent sur tel ou tel. Cependant, quoi qu’il en soit, il est absolument nécessaire, la pondération faite, de clarifier le plus possible l’objectif auquel il nous faut revenir, y compris pour déterminer la méthode pour l’atteindre.

Si l’on réfléchit à partir de ce qui précède, pour décider de la méthode de la meilleure application de l’énergie, il n’y a rien de plus important que de décider le plus clairement possible l’objectif que l’on vise.

徳育と柔道善

それからまた徳育についても同様のことがいい得られようと思う。道徳教育は一面智の方面からこれを行わなければならぬ。すなわち何が善であり、何が悪であるかを智的に知ることを要する。またいろいろの複雑したる場合においても、善悪正邪につき適当なる判断をなし得る智力を養っておかなければならぬ。

次には情の方面からこれをなさなければならぬ。智的に善悪正邪の別は分っていても、情的に善を好み悪を厭うというふうに養われておらぬと、善を行い悪を斥けるという力が弱いから、道徳は智的と情的と両方面から養わなければ、良成績は挙げられない。

それからまた善を行おう、悪を斥けようと思うても、意志の力が弱ければ、往々反対の結果を見るような事がある。したがって意志の鍛錬は道徳教育上必ず留意しなければならぬ一要素である。

さらにまた習慣ということが見逃すことの出来ぬ一要素である。善を行おうと思うても、その習慣が養われておらぬと、その志が乱されやすく、また悪を斥けようと努めても、習慣が養われておらぬと、意のごとくその志を果すことが出来ぬものである。それゆえに、平素良習慣を養い、善に親しみ、悪を疎んずることに努めなければならぬ。

かく考えてみると道徳教育は、上記諸要素を適当に結付けて、効果の挙るように工夫をしなければならぬ。この場合においても、これら、四要素は、どういう釣合で、養わなければならぬかという問題が生じてくる。この場合においても、智育の場合と同様、数字的にその釣合を極める事は不可能である。やはり、これより、これが重いとか、軽いとか、いう程度の区別をするよりほか仕方がない。しかし、ともかくも、軽重を定めて帰着するところの目的をなるべく、明確にしておくことは、それに、到達する方法を決定するためにきわめて必要なことである。

以上述べたところから考えてみると、精力最善活用の方法を決定するには、目指すところの目的を出来るかぎり明確に定めおくことが何より大切なことである。