(jour 34) A propos du sens fondamental du jūdō (3/9)

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanō Jigorō. « Jūdō no konpongi ni tsuite 柔道の根本義について (A propos du sens fondamental du jūdō) ». Jūdō 柔道. Novembre 1937.

Critique des éducations physiques actuelles

Comme les méthodes d’éducation physique sont diverses et variées, il est impossible de toutes les examiner. Il nous faut nous contenter d’en critiquer les plus représentatives.

Si l’on commence par les sports, leur point fort est qu’il est facile d’y inviter les jeunes en ce que, basés sur la compétition, ils suscitent l’intérêt. Quelle que soit la valeur d’une méthode d’éducation physique, elle devient nulle si non pratiquée. C’est là que réside la force des sports, mais il est encore des points à réfléchir grandement à ce propos. Et, en premier lieu, que les sports n’ont pas été conçus en tant qu’éducations physiques. On y rivalise pour atteindre un autre objectif que d’être une éducation physique. En conséquence, les muscles ne s’y développent pas de façon nécessairement équilibrée. Et puis, il arrive que, pour la compétition, on use déraisonnablement de son corps et que cela engendre des dommages corporels. C’est pourquoi, si les sports sont évidemment de bonnes choses, il convient d’en considérer méticuleusement et le choix de la discipline, et sa méthode d’entraînement. Il ne faut pas s’y adonner de façon débridée en se laissant emporter par la fantaisie ou l’ardeur. Toutefois, si l’on ne néglige pas les recommandations ci-avant, on peut reconnaître les sports comme un type de méthode d’éducation physique à recommander. Si, pendant plus de vingt ans, je me suis employé à la diffusion des sports, et que j’ai mis tout en œuvre pour faire venir les Jeux Olympiques au Japon [NDT : il parle des Jeux de Tokyo / Sapporo 1940], c’est bien parce que j’en reconnais les points forts. Toutefois, alors qu’aujourd’hui de nombreuses personnes s’y adonnent avec enthousiasme, je souhaite à nouveau attirer l’attention sur leurs dangers et rappeler qu’il ne faut pas manquer de se demander, sans perdre de vue l’objectif de l’éducation physique, si leur méthode répond à l’esprit de bonne utilisation de l’énergie.

Les méthodes d’éducations physiques les plus pratiquées ensuite sont les gymnastiques. Apportons-y maintenant quelques critiques. Comme les gymnastiques sont généralement des systèmes réfléchis avec pour base la physiologie ou l’anatomie, elles n’ont pas pour défaut d’entraîner un développement disharmonieux du corps ou de provoquer des dommages internes. Mais leur lacune est que, comme aucun de leurs mouvements n’a ni sens ni bénéfice secondaire, elles ne suscitent pas l’intérêt. Les gymnastiques sont entrées comme matière scolaire dans pratiquement tous les pays, mais les cas où les élèves, une fois diplômés, continuent sont extrêmement rares. Et la raison en est que ce sont des mouvements sans intérêt et sans application dans la vie réelle. Alors peu importe le nombre d’écoles dans lesquelles elles sont enseignées, l’effet est quasiment nul si elles ne sont plus pratiquées ensuite.

従来行われている体育批判

体育の方法は多種多様であるからそれらのすべてを論評することは不可能である。ただ代表的のものを幾つか批判するだけで満足せねばならぬ。

まず競技運動についていうてみれば、競技運動の長所は、それが競争的であるために興味があって、若いものを誘いやすい。幾ら価値のある体育の方法でも、それを実行しなければ何もならぬ。競技運動の長所はそこにあるけれども、それについてまた大いに考えなければならぬ事がある。第一いわゆる競技運動は、体育を目的として仕組まれたものでない。体育を目的としないである他の目的を果そうとして競争するのである。したがって筋肉は必ずしも均斉に発達しない。また競争のため身体を無理に働かせ、時には身体に害を及すことがある。それゆえに、競技運動はよいことには相違ないが、その種目の選択や練習の仕方に深き考慮を要するのである。気まぐれに、血気に任せて無拘束で行うべきものでない。しかし以上のような注意を怠らぬ以上は、競技運動は奨励すべき一種の体育法であると認めてよろしい。私が二十幾年の間、競技運動の普及に尽力し、またオリンピック大会を日本に持ってくることに骨を折ったのは全くこの長所を認めたからである。しかし今日のごとく多数の国民がそういうことに熱中するようになった以上は、またその弊害のあるところを指摘して常に体育の目的を忘れず、その方法を精力善用の趣旨に適うかどうかとの考慮を怠らぬようにしたいと思う。

次に広く行われている体育法は体操である。これから体操について批判を加えてみよう。体操は大体生理学や解剖学を基礎として考案したものであるから、身体の不均斉の発達を来したり、内臓を害するというような弊はない。しかし欠陥として挙げてみれば、いちいちの運動に意味がなく、副次的の利益がないから、興味が伴わぬことである。内外の諸国でかなり広く体操は課せられているが、学校を卒業した生徒が、進んで体操を遣っている例ははなはだ少ない。なぜかといえば、意味のない運動であり、実生活に用のないことであるからである。幾ら学校で教えても、続けてそれを行わないようでは、教えた効果ははなはだ少ないものである。