(jour 4) Objectif de la section spéciale d’exercice de randori que je m’apprête à mettre en place au Kōdōkan (1/2)

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanô Jigorô 嘉納治五郎. « Chikaku Kōdōkan ni mōken to suru randori tokubetsu renshūka no mokuteki ni tsuite 近く講道館に設けんとする乱取特別練習科の目的について (A propos de l'objectif de la section spéciale d'exercice de randori que je compte bientôt mettre en place au Kōdōkan) ». Jūdō 柔道. Juin 1937.

Ainsi que je l’explique continuellement, le randori de judo a pour buts principaux la technique martiale et l’éducation physique. Dans le cas de la technique martiale, l’objectif est de pouvoir, dans un combat réel, l’emporter sur l’autre et se protéger soi-même ; dans le cas de l’éducation physique, l’ambition est un corps fort, sain, utile.

Cependant, dans le randori tel qu’il est largement pratiqué aujourd’hui, parce qu’il a été diffusé trop vite et que les consignes n’ont pas suivi, les pratiquants commettent des erreurs sans s’en apercevoir, ce qui fait qu’il est pratiqué d’une façon inadaptée pour s’exercer à un affrontement réel et également inadéquate en termes d’éducation physique. Comme personne dans le dōjō ne porte réellement d’atemi, ne transperce au couteau ou pourfend au sabre, ceux qui adoptent de façon insouciante une attitude qui ne leur permet que difficilement d’esquiver rapidement lorsqu’ils sont attaqués, jambes écartées, hanches baissées et tête en avant, ne sont pas rares. De plus, sur le plan de l’éducation physique, bien que l’idée soit de devoir développer le corps de façon harmonieuse et équilibrée, ils emploient leurs muscles à l’encontre de ce principe, placent de la force à tort et à travers dans les bras, les jambes ou le corps entier, ce qui les empêche de se déplacer de façon vive et libre.

Comme, si on n’amende pas au plus vite la façon de pratiquer telle que ci-dessus largement répandue aujourd’hui, la valeur du randori tant sur les dimensions martiale que d’éducation physique devient extrêmement faible, je pense mettre en place une section spéciale d’entraînement au Kōdōkan, y enseigner la juste façon de faire randori et y faire s’y exercer. Parce qu’il est impossible de pratiquer en grand nombre en une fois, je vais d’abord sélectionner un petit nombre de personnes, leur prodiguer un enseignement spécial, et comme leur façon de pratiquer, après avoir reçu une formation appropriée, aura notablement changé, je pense que même les pratiquants ordinaires, voyant et apprenant de cela, rectifieront leur façon de faire et que cela se diffusera à tous progressivement. J’ai l’intention, dans la mesure du possible, d’y participer et enseigner moi-même un temps, ou de demander à quelqu’un que, parmi les hauts gradés, je reconnaîtrai comme la personne idoine, de participer spécialement et de lui confier la charge de l’enseignement.

Ainsi, si la nécessité d’enseigner directement la façon de faire randori est évidente, je pense qu’il y a différents points qui nécessitent des améliorations dans la façon d’arbitrer jusque maintenant. Jusqu’ici, on laisse souvent passer des attitudes qui ne pardonneraient pas un instant en combat réel, et je suis persuadé que si, dans le futur, on ajoutait comme amélioration à la façon d’arbitrer le fait d’avertir [litt. : « donner chûi »] chaque fois et que si, malgré cela, le combattant répétait souvent cette erreur, on déclarait sa défaite, la façon de s’entraîner changerait finalement radicalement. Si je mets en place cette section, j’ai l’intention de le faire savoir le plus largement par affichage dans le dōjō et publication dans cette revue, mais il serait bien que ceux qui ont lu cet article soient par avance résolus à rejoindre cet entraînement. Bien sûr, s’il devait y avoir trop de monde, je sélectionnerai le nombre adéquat, ferai s’exercer, et augmenterai graduellement l’effectif.

私が毎々説く通り、柔道の乱取は武術と体育とを主要の目的とするのである。武術といえば、真剣勝負で、人に勝ち、おのれを守り得ることが眼目であり、体育といえば、身体を強くし、健やかにし、また役に立つようにするのが本旨でなければならぬ 。

しかるに今日広く行なわれている乱取は、余り急に普及したために指導が行き届かず、修行者はしらずしらず過ちに陥り、真剣勝負の練習としては不適切であり、体育としても適当ならざる仕方が実行されているのである。道場においては誰も本当に当身を用いたり、短刀で突いたり、刀で斬りつけるものもないから、脚を開き腰を下げ顔を前に出して、対手から攻撃された時急に体を交わすことの出来難いような姿勢を平気で遣っているものが少なくない。また体育としては、身体を円満均斉に発達させることを本旨としなければならぬのであるのに、その趣旨に反するような筋肉の遣い方をしたり、むやみに手足や全身に力を入れて敏活自在な動作をなし得ざらしめるようにしている。

右のごとく今日広く行われているような仕方は、一日も早く改めないと、武術という方からも、体育という方からも、乱取の価値ははなはだ低くなってしまうのであるから、講道館に特別の練習科を設けて、正しい乱取の仕方を教え、その練習をきせようと思っているのである。多数のものを一時に訓練することは不可能であるから、まず少数のものを選抜してそれらに特別指導をなし、それらの人々が相当の訓練を受けた後は、稽古ぶりが従来よりも著しく違ってくるから、一般に修行者もそれを見習って稽古ぶりを改め、漸次一般に及すようになるものと思う。当分のうちは自分も出来るだけ出席して、自ら指導しまた高段者のうち適当と認むるものには特に出席せしめて、指導の任に当らしめるつもりである。

かく乱取の仕方について直接指導することの必要なることはもちろんであるが、従来の審判の仕方にも、種々改善を要する点があると思う。従来は真剣勝負の場合ならば一刻も許されないような姿勢をそのまま看過していた場合が往々あったが、将来はいちいち注意を与え、それにもかかわらずしばしば過ちを繰返すようなものがある時は、それを負けにするというように審判の仕方に改良を加えれば、ついに稽古の仕振りは一変するものと私は信ずる。そういう特別科を設けた場合は、道場に掲示し、本誌にも記載して、一般に分らせるつもりであるがこの記事を読んだものはあらかじめ心構をして、その練習の仲間入りをするがよい。もちろん、その仲間があまり多数になった場合は、適当の数を選抜して、その練習をなさしめ、漸次その数を殖やすことにしようと思っているのである。