(jour 2) A l’attention des spécialistes du jûdô (2/3)

Traduction de travail par Yves Cadot de :
Kanô Jigorô 嘉納治五郎. "Jūdō no senmon-ka ni tsugu 柔道の専門家に告ぐ (A l'attention des spécialistes du judo)". Jūdō 柔道. février 1917.

III.
Ce qui est ensuite important comme disposition pour un professeur est d’inciter les pratiquants, dans la mesure où ils ont eu le repos nécessaire, à s’exercer le plus possible. Comme, dans les dôjô scolaires notamment, on s’exerce généralement à un grand nombre de personnes sur un temps court, il faut s’employer à faire travailler les pratiquants les uns après les autres sans laisser dans le dôjô d’espace libre tant qu’il n’y a pas de danger. Sinon, par manque de temps, il est difficile de faire faire suffisamment d’exercice à tous sans exception. Dans cette situation, ce à quoi je souhaite que les professeurs portent une attention particulière est au choix du partenaire. En effet, le couple formé par untel avec untel peut être dangereux alors qu’avec telle autre personne, pour les deux, il s’agira, pour l’entraînement, du partenaire idéal, aussi ce choix réclame-t-il beaucoup de réflexion. Il s’agit de la méthode appropriée pour faire s’exercer sans risque un grand nombre de pratiquants sur un temps donné même lorsque l’on enseigne collectivement aux débutants.


IV.
Ce que j’ai exposé jusque-là concerne principalement l’exercice technique mais il est, dans le même temps, méthode de renforcement du corps et entraînement à l’attaque-défense. Aussi enseigne-t-on qu’il faut faire sérieusement cet exercice technique, et ce sérieux est une composante essentielle de la formation de l’esprit. Si on ne s’exerce pas sérieusement, l’effet comme éducation physique est faible et les résultats comme méthode d’attaque – défense sont également mauvais. Et puis, s’exercer sérieusement au quotidien fait que cette qualité de sérieux se développe d’elle-même et, finalement, on devient quelqu’un qui agit ainsi en tout. Il n’est pas exagéré de dire que si l’on est un professeur capable de mettre cela en place, on est déjà doté pour moitié des compétences nécessaires en tant qu’enseignant. Quand le prestige de l’homme derrière le professeur est insuffisant, les pratiquants se tiennent facilement mal dans le dôjô et en viennent à papoter ou plaisanter mais, s’il est satisfaisant, ils sont graves et naturellement sérieux. C’est pourquoi le professeur doit en permanence préserver ce prestige. Pour ce faire, on doit d’abord faire reconnaître la valeur de l’homme qu’est le professeur. Or, comme cette valeur dépend de sa personnalité et tempérament, de ce qu’il ne doit pas non plus avoir de lacunes sur le plan technique, le professeur doit s’appliquer sans relâche à sa propre formation. Il faut ensuite, discernant le bien du mal, le juste du faux, enseigner avec méthode et assumer pleinement cette responsabilité. Qu’ainsi le prestige ne saurait faire défaut au professeur est une évidence mais celui-ci doit également être gentil. Le prestige sans la gentillesse engendre certes le respect mais aussi la crainte, et cela ne permet pas l’attachement. Si le professeur a bon cœur, il peut considérer les choses en se mettant à la place des pratiquants, et ceux-ci peuvent en toute franchise se confier à lui. Ce n’est qu’alors qu’il devient possible, en même temps qu’on leur enseigne la technique, de les émouvoir et les guider vers le bien. C’est pourquoi le professeur doit être résolu à préserver son prestige et qu’il doit aussi, doté de sympathie, être infiniment gentil.

その次に教師として大切な心得は、修行者が必要なる休息をした以上は、なるたけ多く練習をさせるように仕向けることである。学校の道場などでは普通短時間に多人数が練習するのであるから、危険のないかぎりはなるたけ道場に明きのないように、 それからそれへと修行者を引き出すようにしなければならぬ。さもないと時聞の不足のためすべてに行き渡って十分の練習をさせることがむつかしい。この場合において、教師に特に注意を希望することは対手の選び方である。ある者とある者との組合は危険であるとか、ある者とは双方のために練習上適当の対手であるとか、その選択には少からざる考慮を要するのである。初心者に団体的の教授をするも一定の時間内に多数の修行者に危険なく練習をさせるためには適当の方法である。

 

 

以上述べたのは主として業の練習についていうたのであるが、その業の練習は同時に身体の鍛錬法にもなり攻撃防禦の練習にもなるのである。そうしてその業の練習を真面目にせよと教えるのであるが、この真面目ということが精神修養の大切なる一箇条である。真面目に練習しなければ体育としても効能が少ないが、攻撃防禦の法としても結果が悪い。また平素真面目に練習するために、おのずから真面目の性質が養われ、ついに何事も真面目にするような人になるのである。もしこの一事が十分に出来る教師であるならば、すでに教師としての資格は半ば備っているというてもよいくらいである。教師その人の威信が不十分であると、修行者は道場において不行儀にもなりやすくついに無駄話をしたり戯れたりするに至るが、威信が十分であれば厳粛にして自然真面目になるものである。それゆえに教師は常に威信を保っていなければならぬ。それならこの威信というものはどうすれば保ち得られるものかというに、第一教師その人の価値を認めしめなければならぬ。その価値は人格品性が備っていて、柔道の知識業前においても不足のないだけの人でなければならぬから、教師は常におのれの修養を力めなければならぬ。次に善悪正邪の区別を明らかにして、法によって指導し責めるに道をもってするというようでなければならぬ。かく教師に威信の欠くべからざるはもちろんであるが教師は他方に 深切でなければならぬ。威信だけがあって深切がなければ敬いもすれば恐れもするが慕い懐くというようにならぬ。教師に深切な心があれば自ら修行者の身になり代って考えてみることにもなり修行者も隔てなく心の中を打明けるようになる。かくあってこそ業を教えると同時に心を動し善に導くことも出来るのである。だから教師たるものは自ら威信を保つように心掛けなければならぬが、あくまで修行者に同情を有ち深切でなければならぬ。