(jour 229) Meilleure utilisation de l’énergie et prospérité mutuelle (40/55)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seiryoku saizen katsuyō jita kyōei 精力最善活用自他共栄 (Meilleure utilisation de l'énergie et prospérité mutuelle ». Seiryoku zen.yō 『精力善用』(Bonne utilisation de l'énergie). Aijitsu Kyōikukai 愛日教育会. Juillet 1925.

L’amour comme absolu que j’ai évoqué précédemment aussi peut-être justement critiqué selon ce principe. Si une femme mariée noue une relation charnelle avec un autre homme, pourrait-on faire de l’enfant qui naîtrait de cette union l’héritier de la maison du mari ? Ou encore, comment cet enfant et les autres enfants pourraient-il passer du bon temps ensemble ? Cela est certainement impossible. Si on considère les choses ainsi, comme l’amour pour principe suprême trouble l’ordre social, porte atteinte à la paix de la famille, il contrevient au principe de continuation et de développement de la société et il apparaît clair qu’il est inopportun. Cependant, peut-être que certains défendront ce principe d’amour comme absolu en disant qu’il n’y a aucun problème à troubler l’ordre social ou perturber la paix familiale, et que c’est justement ça, le principe d’amour pour absolu.

さきに引合に出しました恋愛至上主義のごときも、この主義に依れば、正しく批判することが出来ます。もし人の妻たるものが、他の男子と肉体的の関係を結ぶようなことがあっては、その間に出来た子供に本夫の家を相続させることが出来ましょうか。また、その子供とほかの子供とが団欒[だんらん]の楽が出来ましょうか。それは不可能でありましょう。そうして見れば、恋愛至上主義は社会の秩序を紊[みだ]し、一家の平和を害するものであるから、社会の存続発展の原理に背き、不都合なものであるということは明らかでありましょう。しかしそれに対して恋愛至上主義を主張するものが強弁して、社会の秩序を紊し一家の平和を害しても差支はない、それが恋愛至上主義だというかもしれぬ。