(jour 224) Meilleure utilisation de l’énergie et prospérité mutuelle (35/55)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seiryoku saizen katsuyō jita kyōei 精力最善活用自他共栄 (Meilleure utilisation de l'énergie et prospérité mutuelle ». Seiryoku zen.yō 『精力善用』(Bonne utilisation de l'énergie). Aijitsu Kyōikukai 愛日教育会. Juillet 1925.

Quand on ne considère pas le travail, l’économie et l’épargne du point de vue du principe de bonne utilisation de l’énergie, on ne peut réellement les comprendre. Quand on réfléchit à ce que c’est que le travail, c’est certes le labeur mais si on ne clarifie pas ce pour quoi on s’échine, l’esprit pour ce faire absolument ne jaillit pas avec vigueur. Le travail peut produire toutes choses, y compris de mauvaises. Toutefois, si on parle de meilleure utilisation de l’énergie, comme il s’agit de faire travailler l’énergie pour ce qu’il y a de meilleur, il faut que le travail soit mis en œuvre selon la meilleure utilisation de l’énergie. En outre, même si les efforts sont faits pour le meilleur, en faire trop sous prétexte que c’est bon provoque, à l’inverse, des dégâts sur le corps et l’esprit, mais, ne pas en faire assez sous prétexte d’éviter d’en arriver là rend paresseux. Et c’est pourquoi, là encore, il faut mettre en pratique le principe de meilleure utilisation de l’énergie. Comme faire trop n’est pas le meilleur, et ne pas faire assez, non plus, le meilleur est le niveau le plus pertinent entre n’en pas faire trop et n’en pas faire assez.

この勤倹も貯蓄も、精力最善活用の主義から考えてみないと、本当のことは分りませぬ。勤倹の勤ということはどういうことかと考えてみるに、勤勉努力することに相違ないが、何のために勤勉努力するのかということが明らかにならぬと、是非それを実行しようという精神が強く湧出[ようしゅつ]してこない。勤勉は悪いことにでもどんなことにでも出来る。しかし精力最善活用といえば、一番よいことに力を働かせることになるから、勤勉を精力最善活用によって実行せねばならぬということになる。また、仮に勤勉は一番善いことのためにするにしても、勤勉がよいからとて勤勉を過せば、かえって心身に害があり、さらば害のないようにとて、あまり控え目にすれば怠けるようになる。それゆえに、これもやはり精力最善活用の主義によって実行せねばならぬことになるのであります。勤勉し過ぎても最善でなく、仕足りなくても最善でないから、最善といわば、過ぎもせず不足もせず、最も適当の度合でするということになるのであります。