(jour 212) Meilleure utilisation de l’énergie et prospérité mutuelle (23/55)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seiryoku saizen katsuyō jita kyōei 精力最善活用自他共栄 (Meilleure utilisation de l'énergie et prospérité mutuelle ». Seiryoku zen.yō 『精力善用』(Bonne utilisation de l'énergie). Aijitsu Kyōikukai 愛日教育会. Juillet 1925.

Globalement, l’énergie dépensée dans le cadre des écrits, nécessite pour partie de la force physique et grandement de la force mentale. Que l’on lise des choses qui nous soient profitables ou nuisibles ou qui ne rentre dans aucune de ces deux catégories, cela réclame chaque fois une bonne quantité d’énergie. Il est indéniable que, pour une même quantité d’énergie dépensée, lire quelque chose de non préjudiciable est mieux que quelque chose de nuisible, quelque chose de profitable préférable à ce qui ne fait simplement aucun tort et que, même parmi ce qui est bénéfique, le mieux est ce qui présente le plus d’avantages mais, pour la plupart des gens, la tendance est plutôt de lire tout ce qui leur tombe sous la main. Si le principe de meilleure utilisation de l’énergie est bien compris, il ne fait aucun doute que, pour une même quantité d’énergie dépensée, elle le serait systématiquement dans ce qui a le plus d’effet. Je pense que même au travers d’aussi peu d’explications, vous aurez globalement compris comment on peut appliquer le principe de meilleure utilisation de l’énergie à l’éducation intellectuelle.

およそ、読書にはどういう精力を費すかというに、幾分の肉体の力と、かなり多くの精神の力とを要するのである。有益のものを読んでも、有害のものを読んでも、どっちともつかぬようなものを読んでも、皆相当に精力を費すのである。同じ精力を費すならば、有害のものよりは無害のもの、ただ害のないだけのものよりは有益なもの、有益の中でも最も益の多いものを読むのがよいということは、分り切ったことであるが、多くの人は手当り次第、何でも読むという風がある。もし精力最善活用の原理が了解されておったならば、同じく精力を費すならば、必ず一番効力のあることに、その力を費すということになるに相違はありませぬ。これだけの説明によっても、精力最善活用の原理を智育に応用すればどうなるかということは、ざっと御了解になったろうと思います。