(jour 200) Meilleure utilisation de l’énergie et prospérité mutuelle (11/55)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seiryoku saizen katsuyō jita kyōei 精力最善活用自他共栄 (Meilleure utilisation de l'énergie et prospérité mutuelle ». Seiryoku zen.yō 『精力善用』(Bonne utilisation de l'énergie). Aijitsu Kyōikukai 愛日教育会. Juillet 1925.

Dans cette situation, comme les morales religieuses tout autant que celles prônées par les érudits qui étaient respectées par le passé, voient toutes leur valeur déterminée à l’aune de la critique de chacun, tous les systèmes de valeur d’autrefois perdent peu à peu leur autorité avec les ans et, aujourd’hui, vous aurez beau dire qu’il faut s’y conformer parce que c’est l’enseignement de Sâkyamuni, personne d’autre que les bouddhistes ne l’acceptera. Certainement vous répondra-t-on qu’il en va peut-être ainsi dans le bouddhisme mais que, eux, ils croient en telle ou telle chose et ils ne prendront pas en compte cet enseignement. Il en va de même envers le christianisme ou le confucianisme. Ainsi, le christianisme ou le confucianisme n’ont d’autorité qu’auprès des gens qui y adhèrent et n’exercent aucune influence en dehors de cette sphère. Si le bouddhisme affirme que ses enseignements sont bons, le christianisme et le confucianisme prôneront également les leurs de la même façon. Si l’un a le droit de le faire, les autres l’ont également et, de même, s’il y a toutes sortes de théories morales de spécialistes, là encore, chacun prêchera pour la sienne. Alors, comme les jeunes gens pas même sortis de l’école également établissent des théories à partir de leurs propres conceptions, critiquent librement volontés divines et enseignements des sages, se disputent mutuellement sans rien concéder, on ne peut être que dans la plus grande confusion quant à savoir où situer le fondement de la morale sociale.

そういう事情から、従来尊信された宗教の道徳も、学者の説いた道徳も、ことごとく各自から批評を受けて、その価値が定められるようになってきたので、昔からあった各種の道徳教が、年と共に段々権威を失うに至ったわけで、今日は、これが釈迦の教えであるからこれに従えといっても、仏教信者以外の者は承知しなくなった。仏教ではそうかもしれぬが、自分はかくかくのことを信ずるというて、仏教の教えを顧みないものもあろう。キリスト教、儒教に対しても同様の訳である。してみると、キリスト教も、儒教も、それらの教えを信ずる人々の間にこそ権威はあるが、その範囲外のものに対しては、力は及ばなくなってきた。仏教がおのれの教えがよいといえば、キリスト教も儒教も同様におのれの教えを主張するであろう。一方が主張する権利を有するだけ、ほかのものも同様の権利を有するわけで、また、種々学者の道徳論もあるが、それらも同様、各自の主張があるであろう。そうするといまだ学窓に居る青年も自己の見識で説を立て、神の仰せであろうと聖賢の教えであろうと、勝手に批判して互いに相降[くだ]らぬということになるので、社会の道徳の基本はどこにとるべきかと、迷わざるを得ないことになりました。