(jour 197) Meilleure utilisation de l’énergie et prospérité mutuelle (8/55)

 

Traduction de travail par Yves Cadot de : Kanō Jigorō. « Seiryoku saizen katsuyō jita kyōei 精力最善活用自他共栄 (Meilleure utilisation de l'énergie et prospérité mutuelle ». Seiryoku zen.yō 『精力善用』(Bonne utilisation de l'énergie). Aijitsu Kyōikukai 愛日教育会. Juillet 1925.

La population de notre pays croît de 700000 personnes par an et la production nationale de riz étant insuffisante, l’année dernière, nous en avons importé pour 30 millions de yens, me semble-t-il. Si l’on continue à ce rythme, on souffrira évidemment du manque de céréales et, pour y palier, nous devrons compter sur le commerce et l’industrie mais, pour cette dernière, du fait, notamment, que les matières premières sont chères et que, du manque d’expérience dans l’utilisation des machines, le rapport entre le rendement et les salaires est bas, on ne peut rivaliser avec les pays étrangers et si même les Japonais ont tendance à acheter avec plaisir les produits fabriqués à l’extérieur en les trouvant biens et bon marché, comment pourrons-nous en arriver à vendre les produits japonais en grande quantité ? Jusqu’à lors, la soie grège occupait la première place des ventes du Japon vers l’étranger mais, dernièrement, l’amélioration du fil de soie artificielle nous menace et je pense que, sur le plan du fil de soie naturel également, nous allons subir la pression de ce que la Chine et d’autres en produise de plus en plus activement. Si les exportations de soie grège diminuent dans l’avenir, qu’est-ce qui pourrait bien la remplacer ? Pour l’heure, ne sommes-nous pas dans l’incertitude ?

我が国の人口は年々七十万ずつ殖えていきますが、国内に出来る米では不足して、昨年のごときはたしか三千万円も輸入したかと思います。この調子で進めば、穀物の欠乏に苦しむことは当然で、これが補いのためには、商業や工業によらなければならないのでありますが、工業では、原料は高く、賃銀の割合に能率が低く機械の使用に熟練を欠く等のため、外国との競争に勝てず、日本人でさえも、外国で出来た品が良くて安いといって、喜んで買うという風であれば、どうして、日本の製造品を多量に売り出すことが出来ましょうか。今日まで、生糸は日本から外国へ売り出すものの首位を占めておりますが、最近、人造絹糸の改良によって脅威を受け、天然絹糸も支那やその他で追々盛んに製造されて、圧迫を受けるであろうと思います。今後生糸の輸出が減少するようなことがあるとすれば、何かこれに代るほどのものがありましょうか。差当り見込が立たぬではありませぬか。