Butsukari renshû et Uchi komi

Suite à la parution de Promenades en judo (1) en octobre 2015, deux hauts gradés français m’ont dit que leurs premiers professeurs – qui n’était autre, pour l’un d’eux, que Me Michigami – n’employaient pas le terme d’uchi komi mais celui de bustukari pour ce même exercice. Or, comme jusque-là j’ignorais que cette appellation avait été usitée en France, j’y vois l’occasion d’une petite explication. Continuer la lecture de « Butsukari renshû et Uchi komi »

Mifune Kyûzô, l’esprit et… le corps !

img053

 

(photo : Claude Thibault, Vérités sur le judo japonais, Judo International, Paris, 1963)

Mifune Kyûzô 三船久蔵 (1883-1965), « L’homme que l’on appelait la divinité du judo » (pour reprendre le titre du livre de Shimazu Yoshitada 嶋津義忠, cf. sources ci-dessous), 10e dan du Kôdôkan, est, pour beaucoup de judokas de par le monde, ce vieil homme chétif, ballotté par ses partenaires de randori et qui, sur une reprise d’opportunité, projette les 8e dan aussi facilement que des benjamins (ici ou ici). Continuer la lecture de « Mifune Kyûzô, l’esprit et… le corps ! »